Accéder au contenu principal

Touche pas à mes 35 heures !!

Ce n'est pas la première fois, et franchement ça commence à bien faire qu'un imbécile de socialiste se croit autorisé, le second jour de l'année en plus, à dire des grosses conneries au nom de la gauche.

Ce Monsieur, qui n'a aucune crédibilité pour parler au nom des socialistes, en a encore moins pour représenter la gauche.

Alors quand je lis que "la gauche doit déverrouiller les 35 heures", je me dis que des sanctions devraient être prises à son encontre. Soit il retire son propos, soit il rend sa carte du PS. Non parce que je pourrais moi aussi parler au nom de l'UMP, et prétendre tout et n'importe quoi. Je dis qu'il y a des limites à la connerie.

Parce que c'en est une ! Pourquoi la loi des 35 heures, qui a été largement amendée, est-elle toujours en place ? Pourquoi ne pas l'avoir supprimée depuis plus de dix ans que la droite est au pouvoir ?

Simplement parce que toutes les entreprises ne peuvent et ne veulent travailler plus. Même que cela en mettrait beaucoup en péril si l'obligation légale du temps de travail imposait deux, trois ou quatre heures de travail en plus par semaine, par salarié.

C'est ce qu'on a reproché à cette loi, qu'elle ne puisse être appliquée pour tous dans les mêmes conditions, et on voudrait aujourd'hui imposer le carcan d'un temps de travail uniforme pour tous. Un comble.

Surtout que rien n'empêche aux entreprises de travailler plus quand elles en ont besoin. Et elles ne se gênent pas pour le faire quand elles en ont besoin. Quand on prend la moyenne des heures travaillées par semaine des personnes à temps plein en Europe, on s'aperçoit que le français travaille déjà 39.4 heures.

Intérims, heures de nuits, travail le dimanche, et heures supplémentaires existaient déjà avant les 35 heures. Agir sur le levier du temps de travail pour augmenter l'activité est simpliste et démontre le manque de courage politique de Manuel Valls.

Que les heures supplémentaires soient défiscalisées, ou qu'elles soient plus couteuses pour l'entreprise, le marché du travail fluctue. Obliger légalement un patron à trouver du jour au lendemain x heures de travail en plus, sans que cette entreprise n'ait plus d'activité, reviendrait à baisser la productivité de cette entreprise, et la profitabilité de celle-ci.

Et je ne parle pas de tous ces accords d'entreprise qui seront dénoncés, pour mettre en place la nouvelle législation. Une perte sèche pour les salariés ?

Le problème de Mr Valls est qu'il n'y connait rien. Non rien à rien du monde du travail, il fait partie de cette oligarchie dont nous parlions ce matin. De ceux qui défendent les intérêts des plus riches, des plus puissants.


Wikio

Commentaires

  1. Valls ne sera pas viré... beaucoup au PS partagent ses opinions.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est ce que je me disais ce matin, il faut le virer...

    RépondreSupprimer
  3. On devrait lui tailler les oreilles en pointe

    RépondreSupprimer
  4. On devrait remercier Valls : il annonce la couleur !

    RépondreSupprimer
  5. Et on voit bien que son propos ne fait pas seulement plaisir qu'à la droite...

    RépondreSupprimer
  6. Ce connard veut les dévérouiller , alors que la droite n'a jamais osé les supprimer !

    putain faut le faire ! j'espére qu'il va y avoir un communiqué officiel du PS , pour le virer ! ....si pas , la couleur est effectivement annoncée , comme dit des pas perdus !

    Il a déjà sorti une grosse connerie sur le marché d'Evry ! parlant comme le FN !

    Du vent Valls ! ...il essaie de Pêcher à droite , même au FN ! ( c'était en off, mais dit quand même )

    RépondreSupprimer
  7. Ce ne sont pas les propos d'un socialiste, il n'en est plus un, je me demande si il l'a été un jour...

    RépondreSupprimer
  8. En tout cas, comme d'hab, il aura réussi son buzz. Et il aura pu compter sur toute la solidarité des blogueurs du Wikio alors que ces propos sont véritablement "insignifiants".

    RépondreSupprimer
  9. Valls aura utilisé la brillante stratégie de commission destinée à faire parler de lui à coup sûr en sortant du trou un jour ou il ne se passe paqs grand chose...

    Comme dpp, je pense que le ps ne le virera pas... il a déja fait pire que ça, comme nous le rappelle opportunément Rimbus. Et puis, s'il fallait virer du ps tous ceux qui ont une opinion hétérodoxe, on pourrait y ajouter bien du monde... Qui y est encore de gauche, vraiment ? Que penser de Huchon, peillon, etc etc... Bien des gens au ps ont une position tout aussi libérale. on 'la bien vu sur le sujet des retraites...

    RépondreSupprimer
  10. merci de remplacer commission (la petite..) par communication pour plus de lisiblité...

    RépondreSupprimer
  11. Après le coup de la Rolex, nouvelle provoc de Séguéla : "Le salaire moyen d'un Chinois, c'est 10 % du Smic et ils sont heureux".

    http://www.lepost.fr/article/2011/01/04/2359043_apres-le-coup-de-la-rolex-nouvelle-provoc-de-seguela-le-salaire-moyen-d-un-chinois-c-est-10-du-smic-et-ils-sont-heureux.html

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…