Accéder au contenu principal

Un gouvernement de répression pour ou contre un gouvernement de répression ?

La France et sa ministre des affaires étrangères sont très critiquées depuis plus d'une semaine dans leur timide accompagnement du soulèvement en Tunisie ; les propos de Michèle Alliot Marie sont tellement mal perçus, qu'elle s'en défend avec le seul moyen qui vaille, à savoir que nous aurions mal compris.

C'est le 11 Janvier que la ministre des affaires étrangères Française propose au régime "dictatorial" de Zine el Abidine Ben Ali son "savoir faire" en matière de maintien de l'ordre et de répression. Depuis c'est une levée de bouclier de toute la classe politique, et à juste raison ! Qui ne se souvient pas de la répression policière sur nos jeunes manifestants lycéens, sur nos salariés en grève lors de la dernière réforme des retraites ? Pour sûr qu'en matière de répression policière, il y a un certain savoir faire en France...

Concernant la Tunisie, non seulement ce gouvernement s'est assis sur toute valeur humaniste en passant sous silence ces évènements, une erreur d'interprétation disent-ils aujourd'hui par la voix de Mr Juppé, mais quelles seront leurs réactions aujourd'hui alors que la population Tunisienne dénonce déjà une récupération politique, et ne se reconnait pas dans le gouvernement nouvellement constitué.

Je me demande si je ne préfère pas qu'ils se taisent... A moins qu'ils plaident enfin pour la démocratie dans ce pays. Car ce qui compte aujourd'hui, c'est que la Tunisie organise de vraies élections libres, sous la surveillance internationale.

Voilà ce que nous aimerions entendre de notre ministre des affaires étrangères en France.

Wikio

Commentaires

  1. "leur timide accompagnement du soulèvement en Tunisie" ?
    Ils n'ont rien accompagné du tout dans cette révolution politique et sociale, ni timidement ni autrement. Au contraire, ils ont carrément tenté de collaborer avec la dictature !
    Attention de ne pas entrer dans leur rhétorique...

    RépondreSupprimer
  2. Tu as raison Selune. Et je suis bien content de te lire ici, à bientôt ;)

    RépondreSupprimer
  3. De vraies élections avec tous les partis et le temps suffisant au débat....

    RépondreSupprimer
  4. MAM quoi qu'elle dise est indéfendable , elle a offert sa collaboration à la dictature en place ..peu importe la forme qu'elle devait prendre .

    C'est déplorable ! tout le long de ces événements , la France a été à coté de la plaque totalement !

    Quand à la suite , en effet , il faut veiller à ce que cette révolution ne soit pas confisquée , non pas par les islamistes ( çà c'est l'excuse de la France qui voit des islamistes partout )...mais par le systéme qui reste tout de même en place ..et il manque de vrais partis d'opposition qui n'ont pas été convié ..

    D'autre part , le peuple commence à se méfier de cette tournure prise , les manifs continuent , pour s'insurger contre la présence trop forte de personnes de l'ancien régime .. d'aileurs 3 membres du gouvernement ( de l'opposition ) viennent de démissionner , suite à cette présence un peu trop nombreuses des ex du régime ..

    Rien n'est terminé ..

    RépondreSupprimer
  5. françois de souche18 janvier 2011 à 19:03

    bonjour,
    c'est quand même surprenant que d'un coup on se rend compte que la Tunisie est une dictature .a savoir ce que l'ont veut dire par dictature car pour moi beaucoup si ce n'est tout les pays sont une dictature a partir du moment ou le gouvernement a la majorité .car le peuple ne votent pas, même dans des démocratie ou ce fait manipuler par des lobbies industriel puissant qui investissent massivement dans des conseillés ,les médias etc ............................élection piège a con ..........
    pour les gouvernements vaut mieux une bonne dictature qui sais faire régner l'ordre ,si l'ont prend l'exemple de l'Irak on se demande s'il n'on pas raison .je trouve quand même marrant que les gents on besoin des médias pour s'offusquer du problèmes de la Tunisie .il suffit d'une plage libre médiatiquement pour que cela soit mis jour si il y avait eu un autre plan médiatique plus important personne n'en aurait parler et vous vous continuerais a aller en Tunisie dans des hôtels de luxe alors que les gents meurent de faim a coté et que cela ne vous aurait pas déranger du tout .alors aller vous offusquer ailleurs car j'en est marre que les gents n'ont que tf1 comme sujet de sursaut morale .....

    RépondreSupprimer
  6. toute parole mal dosée sera prise comme une intervention de l'ancienne puissance coloniale. Du coup l'échelle Européenne et donc l'UE a son atout à jouer pour aider la Tunisie

    RépondreSupprimer
  7. Oui bien vu Romain, plus que la France c'est à l'UE de peser...

    RépondreSupprimer
  8. ça alors, stef, t'as vu, le troll du FN chez toi ! (françois de souche, ça ne te dit rien ?)

    RépondreSupprimer
  9. françois de souche22 janvier 2011 à 22:51

    regardez cette vidéo cela résume tout a propos du gouvernement et de la Tunisie: http://www.fdesouche.com/167493-sarkozy-et-le-%C2%AB-bonheur-personnel-%C2%BB-de-ben-ali

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…