DSK/Sarkozy, qui augmentera les salaires ?

Nicolas Sarkozy n'a pas pu s'empêcher aujourd'hui d'être ironique en évoquant des propos de DSK sur la question des salaires.

Et j'y vois là encore, le signe que le candidat Sarkozy à la présidentielle de 2012, préférerait être confronté à DSK, certainement plus facile à contrer qu'une M.Aubry, ou un Mélenchon, plus décomplexés sur ce type de question.

Il est plus facile de contrer un opposant qui, de par les postes qu'il a occupé, a appliqué les mêmes solutions politiques que soi. Dominique Strauss Kahn a appliqué les mêmes politiques que Nicolas Sarkozy de réduction des déficits, par les suppressions de postes dans la fonction publique par le non remplacement des départ en retraite, et réduction d'effectifs, de moyens.

En refusant d'augmenter les salaires jusque là, en prônant même des baisses de salaires pour ce qui est du Directeur général du FMI, les deux candidats ont appliqué à des postes différents les mêmes politiques. Ils auront donc bien du mal à convaincre de leur différence sur le sujet.

On comprend avec l'ironie de Sarkozy aujourd'hui, qu'il récolte les fruits de sa stratégie qu'était de soutenir à l'époque la candidature de DSK au poste du FMI. Le candidat socialiste a cette difficulté de convaincre qu'il pourrait porter des politiques en totale opposition avec celles qu'il a porté en tant que directeur du FMI.

N.Sarkozy exulte déjà à l'idée de pouvoir confronter DSK sur de tels sujets. Il l'a dit : "Quel dommage de ne pas avoir posé la question".

Vivement la campagne. Un quinquennat parait trop long, même pour N.Sarkozy.

Commentaires

  1. Le souci d'augmenter les salaires, c'est que ça augmente l'inflation. et actuellement, on a une inflation d'importation: ce sont les richesses extérieures au pays qu'on consomme. Hausser les salaires sans contraindre au maintien des prix ne sert à rien. Car la hausse des prix qui suivra inévitablement contraindra les français aux minimas sociaux à se serrer encore plus la ceinture et créera donc plus de pauvreté que de richesse... Dur dur

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas d'accord Homer.

    C'est un peu la double peine que tu me décrits là. Nous ne sommes pas capable de produire ce que nous consommons, il faut donc bloquer les salaires.
    En attendant les marges et gains de productivité continuent à la hausse, c'est d'ailleurs les pistes, que d'évoquer l'indexation d'une partie de l'évolution des salaires sur la productivité.

    Ce qui serait plus juste..

    RépondreSupprimer
  3. ou de repartir les bénéfices de société aux salariés plutot qu'aux patrons?
    ceci dit, dans ma boite, on ne fait pas de benef, ce ne serait pas marrant...

    RépondreSupprimer
  4. C'est le but d'une entreprise de faire des profits, des bénéfices. Normal que les salariés aient leur part...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !