Accéder au contenu principal

Je connais une autre nation qui attend que son président dégage...

Une information en chasse une autre, l'évènement politique de cette fin de semaine devait être l'émission Tv de N.Sarkozy face aux français, c'est en fait la démission de Hosni Moubarak, président d'Égypte qui est le fait majeur. Aussi le risque était important, et justifié par le feu de l'actualité, pour que les déconvenues de notre diplomatie, et les problèmes de politique intérieure soient considérés comme mineurs face à l'importance de ce changement vécu quasiment en direct.

Mais les aspirations des français sont tenaces et à la hauteur de leur déception quand on constate la redondance de l'argumentaire, qui traduit l'essoufflement de notre président. Cet exercice de communication est tellement contre-productif pour Nicolas Sarkozy, que ça en devient en soi une information importante.

Pour le blogueur d'opposition que je suis, c'est presque trop facile. D'autant plus étonnant que Mr Copé, président de l'UMP appelait avant l'émission ses militants à porter la parole du président sur la toile. On pouvait s'attendre à une communication agressive, à une volonté de reprendre la main médiatiquement. Il n'en fût rien.
Pire, on apprend que N.Sarkozy aurait été irrité par le manque d'entrain des cabinets ministériels à décrocher des invitations pour leurs ministres dans les médias. La conséquence est que les réactions, quelles qu'elles soient, ont toutes une tonalité négative.

La presse nationale, chez GdeC : nombrilisme français pour Le Point, mortellement ennuyeux pour Bayrou, « panélistes » déçus pour BFMTV et pour Europe 1, frustration des interlocuteurs pour Le Figaro, dédoublement de la personnalité du (petit) Nicolas pour France soir, blabla de Président pour Sarkofrance chez Marianne (2) , « un candidat en campagne plutôt qu’un président » pour Le Monde, grosses ficelles pour l’Humanité, passe-plats et vieilles recettes pour Libération, changement de chaîne au bout d’un quart d’heure pour Mélenchon via l’AFP, la justice coûte cher à Sarkozy pour July chez RTL… et aussi...

L'exercice de l'interview en direct est un risque qu'aime prendre le chef de l'état. En janvier 2010 lors de ce premier échange avec 11 français de différents horizons, le but était, à deux mois des régionales, de restaurer la confiance.
Cette année, à quelques semaines des cantonales, on pourrait penser que c'est également à des fins électorales qu'il s'est lancé dans cette confrontation. Mais cette fois la crise de confiance entre les français et le Président est telle, que le premier enjeu était simplement d'apparaitre plus proche, de reconquérir un électorat qui à 14 mois de sa possible réélection lui tourne le dos.

La difficulté pour Nicolas Sarkozy était d'essayer de convaincre qu'il peut encore imposer un cap. Il a échoué, et a encouragé encore un peu plus les français à le voir partir.

Ps : Sur le même sujet, vous pouvez lire Melclalex, Seb Musset, Arnaud, le coucou, Gabale, Jacques, CC, Philippe, Juan, Olivier.

Wikio

Commentaires

  1. Tout est dans le titre,
    on attend.
    A la différence de Moubarak et Ben Ali, Sarkozy a été élu, c'est bien pour cela qu'on a déjà hâte à être en 2012.

    RépondreSupprimer
  2. Plus qu'une année avant le combat des chefs, Effectivement nous nous devons de respecter le vote démocratique, mais je n'aurais rien contre une petite révolution à la française ^^

    RépondreSupprimer
  3. moi aussi j'en connais une autre... et ce n'est pas la Belgique !

    RépondreSupprimer
  4. 1- Avez-vous trouvé Nicolas Sarkozy convaincant ?

    Pas convaincant pour 54 % des sondés.


    2- Avez-vous trouvé Nicolas Sarkozy convaincant concernant les sujets suivants ?

    Nicolas Sarkozy a été convaincant sur deux sujets :

    - La dépendance : convaincant pour 58 % des sondés.

    - La grève des magistrats : convaincant pour 51 % des sondés.

    Nicolas Sarkozy n'a pas été convaincant sur tous les autres sujets :

    - L'utilisation par Michèle Alliot-Marie d'un avion privé : pas convaincant pour 54 % des sondés.

    - La sécurité des biens et des personnes : pas convaincant pour 55 % des sondés.

    - La lutte contre le chômage : pas convaincant pour 60 % des sondés.

    - Les réformes de la fiscalité : pas convaincant pour 63 % des sondés.

    - Les inégalités sociales : pas convaincant pour 65 % des sondés.

    - Le pouvoir d'achat des Français : pas convaincant pour 70 % des sondés.

    http://www.leparisien.fr/politique/sarkozy-n-a-pas-convaincu-12-02-2011-1311971.php

    RépondreSupprimer
  5. "Je connais une autre nation qui attend que son président dégage..." mais qui ne fait rien pour!
    Le paradoxe français

    RépondreSupprimer
  6. cpolitic,

    Oui, mais nous nous devons de respecter le vote démocratique... Après comme je l'ai déjà dit je n'aurais rien contre une révolution à la française.

    RépondreSupprimer
  7. Visiblement, consigne a été donnée à l'UMP ce week-end d'attaquer frontalement Dominique Strauss-Kahn.

    Il y a d'abord eu le secrétaire d'Etat en charge du commerce extérieur, Pierre Lellouche, et sa sortie sur la "gauche ultra-caviar" que représenterait le directeur général du FMI.

    Lundi matin, c'est Jean-François Copé qui a estimé que l'éventuel candidat aux primaires socialistes avait une "faille", celle d'avoir été hors de France trop longtemps.

    Entre les deux, Christian Jacob, président du groupe UMP à l'Assemblée, a lui aussi concentré quelques flèches sur l'ancien ministre de l'Economie. Dimanche, sur Radio J, Christian Jacob a estimé que DSK n'incarnait "pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien, celle à laquelle je suis attaché".

    http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Pour-Christian-Jacob-DSK-n-incarne-pas-l-image-de-la-France-la-gauche-contre-attaque-269025/

    RépondreSupprimer
  8. Jet privé en Tunisie : comment Michèle Alliot-Marie a menti.

    http://www.rue89.com/2011/02/16/jet-prive-en-tunisie-comment-michele-alliot-marie-a-menti-190823

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…