Kadhafi : "la révolution est un sacrifice à vie jusqu'à la fin"


A la lecture des différentes informations qui enfin nous parviennent depuis la Libye, les craintes se confirment, la répression se fait en versant le sang du peuple Libyen.

Le génocide qui a lieu en ce moment même dans ce pays est d'ores et déjà considéré comme étant un crime contre l'humanité.
Kadhafi fait partie de ces dictateurs qui pratiquent le terrorisme d'état, les évènements de la journée le confirment encore.

Hier, l'ordre a été donné à l'armée de l'air libyenne de bombarder la population de Tripoli. C'est un diplomate de l'ambassade en Inde de la Libye qui l'a confirmé et a démissionné de son poste pour protester contre la répression sanglante des manifestations anti-gouvernementales.

Cette répression est menée par des mercenaires qui tireraient sur la population. L'armée aurait rejoint les opposants dans certaines villes n'acceptant pas que ce soit des étrangers qui tirent sur leur population. Il y aurait déjà des centaines de morts.

La ligue Arabe se réunissait en urgence ce Mardi après-midi, pour faire le point sur la situation.

Mais le colonel Kadhafi en réprimant dans une extrême violence les manifestations, ne s'adresse pas seulement à sa population en agissant ainsi, il s'adresse aussi au monde entier.

Il s'est d'ailleurs empressé de se montrer à la Tv pour dire qu'il était bien présent à Tripoli, et semblait vouloir nous dire "Jusqu'où êtes vous prêt à aller ?"

Il a confirmé vers 17 h qu'il ne démissionnera pas. Moubarak montrait aussi une certaine fermeté, mais on sent chez Mouammar Kadhafi l'envie d'en découdre.

Il a motivé son refus de quitter son poste en précisant qu'il irait jusqu'à "mourir en martyr", et menace de peine de mort l'opposition qui manifeste. Il incite ses partisans à chasser les manifestants dans les rues. En provocant une sorte de guerre civile, il montre qu'il est aux abois, dos au mur.


Cette image m'a rappelé celle de Sadam Hussein quelques jours avant que son régime ne tombe, l'armée américaine était rentrée en quelques heures dans Bagdad, parce que l'armée Irakienne s'était rebellé.

Il y a eu aussi la chute et l’exécution du couple Ceausescu en Roumanie, qui démontre qu'un peuple en colère peut aller loin quand il se révolte.

Alors bien sûr nous n'en sommes pas encore là, mais je me demande à quel niveau d'horreur nous allons devoir être confrontés, et quelles seront nos attitudes à nous les occidentaux.

Kadhafi a prévenu : "la révolution est un sacrifice à vie jusqu'à la fin".


Wikio

Commentaires

  1. Pas d’alibi pour la Libye

    Quand il y aura encore plus de gens aux abois…sans emplois, sans soins, sans abris…
    Ce ne sera pas la fin que tout le monde craint, mais l’instant qu’on attend depuis longtemps !
    Où le peuple prendra enfin les choses en main, sans médiateur ni médiation.
    Et qu’il rédigera sa propre feuille de route et accomplira son propre destin !
    Ce ne sera pas pour élire ses représentants mais pour occuper tous les fronts et dégager lui-même son horizon !
    Nous autres français, nous n’avons jamais été aussi bien qu’aujourd’hui,
    parce que nous savons désormais comment faire pour cesser d’avoir mal demain !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/libye/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !