Accéder au contenu principal

Putain de précarité

Précarité de l'emploi, précarité des salaires, précarité du logement, le fossé social s'aggrave, on écrit chaque jour pour dénoncer ces amers constats, mais rien ne change. Cela finit par donner l'impression qu'un certain dédain s'installe lorsqu'on parle du malheur de nos concitoyens, ou peut être croit-on inconsciemment que l'on exagère des situations pas aussi difficiles qu'il n'y parait. Les chiffres sont pourtant eux bien concrets, incontournables, ils dénotent un certain retour en arrière.

C'est en lisant cet article du Figaro, une fois n'est pas coutume, qu'on apprend l'importance du mal logement en France. Ce journal de droite s'y serait-il intéressé sans la parution du rapport de la fondation abbé Pierre, rien ne le dit, il joue son rôle d'informateur, alors on prend acte.

Mais qui cela dérange t-il aujourd'hui, qui se soucie que le loyer de plus d'1/3 des français soit parfois plus de la moitié de son revenu.

La précarité est à traiter dans son ensemble, comment peut-on payer 800 euros de loyer quand on en gagne à peine 1100. Le problème n'est pas que le manque de logement en volume, mais bien la capacité de chacun à acquérir un logement décent.

Et il faudrait accepter ces faux débats mensongers, culpabilisants, que nos niveaux de vie, nos niveaux de salaire, sont un frein à la compétitivité ? C'est faire preuve de peu de responsabilités, nos hommes et femmes politiques sont coupables d'une mauvaise gestion, par une mauvaise connaissance de notre modèle social. La France s'appauvrit parce qu'elle ne permet plus à ses citoyens de s'épanouir, de simplement fonder une famille, de se loger.

On apprend aujourd'hui que les français se méfient de plus en plus des politiques. Ces Messieurs Dames les apprentis sorciers de la politique, vous réhabiliterez la fonction du Politique quand vous aurez réellement la prétention de répondre aux problèmes de notre pays. N.Sarkozy croit en sa politique, mais se trompe continuellement sur les outils à actionner pour réellement peser.
Logement social, prêt à taux zéro, ne sont que des outils accessoires, le problème est le montant élevé des loyers et les revenus modestes d'une proportion toujours plus importante des Français.

On attend le programme de la gauche pour réduire cette précarité. Nous ne serons pas indulgents.

Wikio

Commentaires

  1. Salut

    Les CDI dans le future, ils seront reservés aux quelques fils de p***s de la droite et leurs femmmes placées dans des grandes boîtes en retour d'une médaille

    Sinon, j'ai essayé de vous contacter pour une autre histoire

    Ce serait génial si vous pouviez me contacter à travers mon profil

    Merci d'avance

    http://londoncalling0033.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  2. Eh oui...Mon loyer plombe le compte en banque tout les mois, ça en est parfois désespérant.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…