Une pré-campagne nauséabonde

"Moi j'ai beaucoup de sympathie pour les apprentis sorciers mais je n'ai pas le sentiment dans un pays démocratique que cela puisse se faire sans conséquences. Nous avons eu le débat sur l'identité nationale, nous avons eu le débat sur la burqa, nous avons eu la question des Roms, et nous avons aujourd'hui au terme de tout cela un Front national à 20 %."
C'est Dominique de Villepin qui tenait ces propos quand un journaliste lui demandait ce qu'il pensait du débat lancé sur la laïcité et l'islam en France.

Il a raison l'ancien premier ministre, c'est le débat de trop. Les propos de Nicolas Sarkozy, sur le fait qu'il ne faut pas un Islam en France, mais un islam de France, sont profondément choquants. C'est particulièrement provocateur.

Expliquer qu'il faille revenir sur la loi 1905, pour des aspects techniques de mise en oeuvre de politiques d'aides à la construction de mosquées par exemple serait acceptable. Mais on peut aussi ne pas être d'accord.

Dans les propos de N.Sarkozy, il n'y a pas de propositions, de politiques concrètes, juste des mots, une formule de pré-campagne électorale qui s'insinue dans les esprits, un islam "de" France, et non pas "en" France. C'est un slogan ridicule, qui n'a qu'un seul but raviver l'islamophobie.

Du coup, on assiste à une course du candidat qui sera le plus populiste, démagogiquement proche des clichés véhiculés par le petit peuple. Et les réactions s’exacerbent, il devient impossible de critiquer Melenchon sans être accusé de ne pas être assez à gauche ou de montrer son désaccord d'une candidature de DSK sans qu'on dise de vous que vous voulez faire perdre la gauche.

ça pue à plein nez....

Wikio

Commentaires