Accéder au contenu principal

Villepin, 2012, et Sarkozy. Les raisons de la chute venaient de l'intérieur.

Allons bon, ne perdons pas notre temps en pronostics pour savoir qui de DSK ou d'Auby ou de Melenchon serait le meilleur candidat de gauche, la droite va finir par avoir autant de mal que nous à passer le premier tour.

59% des français ne souhaitent pas que N.Sarkozy ne se représente en 2012. un FN a 20%, un Villepin, vont considérablement diviser le résultat de la droite au premier tour.

Sarkozy en est à devoir rencontrer Dominique de Villepin tant le rassemblement au sein de l'UMP est vacillant. L'ancien premier ministre a d'ailleurs annoncé qu'il quittait l'UMP.

Avec un anti-européen comme Dupont Aignant, un centre qui va se reconstituer avec des Borloo, Villepin et Morin qui ont eux aussi l'envie de jouer un rôle, l'union pour la majorité présidentielle ne sera plus ce qu'elle était en 2007.

Et pourtant Sarkozy reste le mieux placé à droite. Selon un sondage CSA pour BFM/RMC 20 Minutes, publié ce jeudi 24 février, même si 59% des français ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy ne se représente en 2012, c'est lui qui reste la meilleure chance de la droite. Un vrai paradoxe !

Chez les sympathisants de droite, ils sont 69 % à souhaiter sa candidature en 2012, 29 % d'un avis contraire et 2 % ne se prononcent pas.

Alors certes, Nicolas Sarkozy est le plus apprécié des sympathisants de droite, mais si l'on prend en considération que 30% de cette population n'aurait rien contre une autre candidature à droite, comme celle de DeVillepin, il se dessine une division à droite comme autant de Balladur-Chirac-Pasqua et autre Séguin l'ont faite à leur époque.

Celui qui voulait pendre à un croc de boucher Dominique de Villepin, qui a reconduit Fillon, et placé Copé à la tête de l'UMP, pourrait souffrir de quelques erreurs stratégiques.

Wikio

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…