Cantonales : tour de chauffe pour le FN ?

A moins de deux semaines du premier tour des cantonales, le spectre de l’extrême droite pèse aussi sur le scrutin qui va renouveler la moitié des conseillers généraux. Nicolas Sarkozy l'a évoqué ce lundi devant les cadres de son parti, selon lui les candidats de l'UMP risquent l'élimination au premier tour des cantonales dans près de 150 cantons.

Il y a un point en commun avec l'élection présidentielle, c'est le mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Si il faut 12.5% des inscrits pour se maintenir, la poussée du FN dans les sondages pourrait se vérifier concrètement dans ce scrutin, et avoir des répercussions inattendues. Les conseillers généraux sont considérés comme des "grands électeurs" et participeront donc au renouvellement d'un tiers du Sénat dans tout juste six mois.

C'est dire si les enjeux pour les "petites" formations sont importants. En quête de crédibilité politique, chaque organisation peut ainsi augmenter son maillage, son implantation locale pour mieux conquérir l'électorat, et par voie de conséquence sa représentativité.

Alors que la campagne officielle était lancée ce lundi dans l'indifférence générale, le FN version Marine Le Pen a décidé de mettre le paquet pour les élections cantonales des 20 et 27 mars. Le parti d’extrême droite va présenter 1 440 candidats dans 74% des cantons renouvelables, pour toucher à peu près 82% du corps électoral.

La campagne est lancée ! Laquelle ?

Commentaires

  1. J'avais l'impression que la campagne des présidentielles était lancé depuis le 30 juillet 2010.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !