Cantonales : Vous aurez peut-être un jour besoin de vos conseillers généraux

Dans deux semaines nous votons pour renouveler notre confiance ou remplacer nos conseillers généraux. En 2014, ceux-ci seront appelés conseillers territoriaux suite à la réforme des collectivités territoriales. Peut-être connaîtrons nous mieux quels sont leurs rôles, car il me semble aujourd'hui que peu de personnes connaissent vraiment quels sont leurs attributions.

Les tâches sont ingrates, leur travail se fait dans l'ombre, ils ne sont pas des interlocuteurs directs. Il n'est pas question pour eux d'innover ou de proposer de nouvelles politiques, mais bien souvent d'appliquer celles qui sont décidées d'une manière (trop) centralisée à Paris.

Les conseillers généraux peuvent pourtant vous permette de répondre à des préoccupations très concrètes.

J'ai en exemple, mon cas personnel. J'ai eu à financer il y a une quinzaine d'années, une formation de professionnalisation, alors que j'étais demandeur d'emploi à ce moment là.
Le parcours de financement de cette formation fût compliqué, volontairement voulu compliqué selon moi, comme une sorte de présélection à la motivation de celles et ceux qui veulent faire appel à la solidarité nationale, enfin je l'ai interprété comme cela.
Aussi j'avais besoin de quelques 12000 francs de l'époque, j'en ai eu 1/5ème par le conseil général, le restant par le conseil régional (mission locale) et les Assedics-Anpe.

Les membres du conseil général travaillent en commission, sur des thèmes qui peuvent varier selon les départements, mais à chaque fois compétents dans cinq grands domaines (l'aide sociale et la santé, l'enseignement, les transports, la voirie, le patrimoine)

Il va donc de l’intérêt de chacun de s'y intéresser.

Commentaires