Accéder au contenu principal

Il ne faut pas supprimer l'ISF

F.Baroin continue de travailler sur des scénarios de réforme fiscale du patrimoine, qui transformerait ou supprimerait complètement l'ISF. Comme on le rappelle ici, cet impôt a été mis en place en 1989 par la gauche, puisque le RPR avait supprimé deux ans auparavant l'impôt sur les grandes fortunes (lui aussi mis en place par la gauche en 1982). L'histoire se répète.

L'imposition des plus riches restent un point de clivage politique très important. La crise politique, crise de régime, crise économique que nous traversons, doit permettre à la gauche de réhabiliter l'impôt en vue de 2012 pour qu'il soit plus juste et efficace.

Un combat pas seulement idéologique, à mener pour plus de justice fiscale mais aussi pour pérenniser notre modèle social.

Et qui dit combat politique, dit coup bas. On entend dire tout et n'importe quoi sur la question. Les petits vieux héritiers d'une grosse baraque étant mis en avant comme des victimes de cet impôt, les arguments pour la suppression sont bien connus, toujours les mêmes. Il faut éviter l’exil des plus riches, il faut baisser les impôts.

Mais nous parlons bien de patrimoine, il n'est pas ici question de s'adresser à l'ensemble des français, mais à quelques 560 000 foyers qui payeront cette année 3.9 milliards de cet impôt progressif à partir de 790 000 euros de patrimoine.

L'ISF n'a rien à voir avec la taxe foncière, qui elle est à payer quelles que soient ses ressources. Chose moins connue, le calcul de cet impôt prend en compte les emprunts contractés, contrairement à la taxe foncière. Dire que ce type d'impôt est supprimé chez nos voisins est faux, prendre l'Allemagne en exemple est une fois de plus une erreur. Thomas Piketty, professeur à l'Ecole d'économie de Paris estime que l'impôt supprimé en Allemagne était "basé sur des valeurs cadastrales désuètes" et "n'avait rien à voir avec notre ISF".

Il serait utile de se souvenir du rapport de Giles Carrez (UMP) en Juillet dernier, qui confirme que les mesures nouvelles (La loi TEPA, le bouclier fiscale, la réforme de la taxe professionnelle, la baisse de la TVA dans la restauration, les différents crédits d'impôts) ont considérablement réduit notre capacité à nous financer.

Les recettes fiscales seront amputées d'au moins 8 milliards d'euros jusqu'en 2013. Allons nous supprimer 4 milliards de recettes en plus ?

L'Etat a perdu plus de 100 milliards d'euros de recettes en dix ans.


Je ne parle pas de la dette publique qu'il faudra bien réduire, mais du déficit de nos comptes sociaux en déséquilibre chaque année par manque de rentrées fiscales, par manque de financement de notre couverture sociale.

Ce ne sont pas les réductions d’effectif dans le public, les réformes sur les retraites et de la sécurité sociale qui permettent de réduire ce déséquilibre de nos comptes sociaux, c'est le manque de recettes qui est structurel.



PS : Je profite de ce premier billet du mois, pour remercier celles et ceux qui m'ont linké ce mois de Février. Sont concernés :
A perdre la raison
Ruminances
Le grumeau
Les divagations NRV de cui cui fit l'oiseau.
Partageons mon avis
Carnet de notes de Yann Savidan
Le coucou de Claviers
La Maison du Faucon
Lyonnitude(s)
Au comptoir de la Comète
Le Blog de Gabale
Chez El Camino
Mon avis t'intéresse
Chez Homer
Variae
Bah !
Unhuman
100 000 V
Section socialiste de l'île de Ré
LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET
des pas perdus
Saint-Pierre-des-Corps, c'est où ça
Je n'ai rien à dire ! et alors ??
Philippe Méoule
Pour tout vous dire...
La revue de Stress
Zette And The City
Les Peuples du Soleil
Météo Mulhouse
Trublyonne voit la vie en rouge
Humeurs de vaches
Alter Oueb
Désirs d'Avenir Buxerolles 86
Quelque chose à dire
dadavidov homepage
THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
CGT Là Aussi...LA SEULE PUBLICATION

Liste générée à partir des infos du Top Blog Wikio par le Jegounotron


Wikio

Commentaires

  1. Sur le fond, on est d'accord.

    Mais je tenais à saluer le fait que tu as réussi à faire un lien vers mon blog sans le foirer. Vive le jegounotron (qui, par ailleurs, provoque des liens en boucle).

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas contre l'ISf, qu'il faut se battre, mais contre un système injuste qui permet aux plus fortunés de se payer des spécialistes fiscalistes qui leur permettent de payer, en pourcentage, moins qu'un smicard, out tout juste un peu plus.

    On parle beaucoup de Piketty, en ce moment, par exemple, mais je doute que cela soit mis en place un jour par un socialiste comme par un UMpiste dans la mesure où il faudrait supprimer les niches fiscales... Et ça, je en suis pas sûr que ça ne bouscule pas des intérêts supérieurs de gens qui sont prêts à payer des lobbyistes pour que ça n'arrive jamais.

    RépondreSupprimer
  3. On en reparlera durant la campagne de 2012, et je crois que la gauche doit être décomplexé sur le sujet. Et éviter ainsi le lobbying justement....

    RépondreSupprimer
  4. Monter les taux sur les tranches supérieures serait sans doute plus efficace pur les finances publiques que de maintenir l'ISF !

    Finalement, par sa valeur hautement symbolique du fait de son faible rendement, l'ISF arrange autant les riches que les "braillards" de gauche. ;+) Faut de tout pour faire un monde, non ?

    RépondreSupprimer
  5. 4 milliards par an, je ne trouve pas faible comme rendement. A comparer avec le coût des politiques menées chaque année...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…