Les déçus du scrutin à deux tours

Grosse déception pour celles et ceux qui ont voté pour un candidat FN dans ces cantonales 2011, une fois de plus le scrutin à deux tours a joué son rôle bienfaiteur de barrage aux partis extrêmes.

C'est la particularité du scrutin à deux tours, une formation politique, qui ne peut s'allier au delà du premier tour, a beaucoup de mal à gagner de telles élections. Front républicain et vote utile ne sont donc par l’apanage d'un électorat qui serait tenté de porter une formation politique minoritaire.

Le maillage régional d'un parti politique est très important, il doit refléter une représentativité au niveau local des prétentions de ce parti en terme de politique nationale. C'est pourquoi, on évince pas si facilement les mastodontes PS-UMP, qui de par leurs militants et leur expérience du terrain, ont une implantation locale très importante.

Aussi les tendances sondagières qui illustrent une vague de sympathie pour tel ou tel candidat des partis extrêmes ne se traduisent pas ou peu dans les élections.

Deux raisons à cela. Les sympathisants sont moins "politisés" que les militants, ils peuvent changer leur vote très facilement. Mais c'est surtout un électorat qui vote peu.

Les alliances PS-Europe écologie les verts-divers gauche sont majoritaires. Sur 82 duels FN-Forces de gauche des 1500 cantons renouvelés, seuls deux candidats frontistes sont élus, moins de 1%.

Le mode de scrutin, ici uninominal à deux tours, permet donc d'éviter qu'un parti non représentatif ne biaise cette élection, je trouve cela plutôt sain, ça garantit un minimum de démocratie apaisée.

Wikio

Commentaires