Accéder au contenu principal

Libye : Kadhafi marche sur nos démocraties

En n'agissant pas, la communauté internationale laisse le champ libre à Kadhafi pour réprimer le soulèvement libyen. C'est un message fort envoyé à tous les dictateurs de la planète, continuez donc à réprimer dans le sang, à tuer votre peuple, nous ne ferons rien.

Nous nous étions rapidement interrogés sur le bien fait d'une intervention, mais ONU, G8, UE, ont été incapables de s'entendre sur une action à mener. Pourtant le peuple Libyen réclamait notre aide.

Pendant ce temps, et une catastrophe nucléaire plus tard,
Kadhafi a eu tout le loisir de s'organiser. Depuis, il se moque et défie ouvertement la communauté internationale. Peu à peu, les forces de Mouammar Kadhafi reconquièrent les villes prises par les insurgés.

Ils sont maintenant à l'assaut de Benghazi, ville où se sont retranchés les combattants pour la liberté. C'est dans cette ville que N.Sarkozy a choisi d'implanter une ambassade, reconnaissant le conseil national de transition (CNT) Libyen, seul représentant légitime du peuple lybien pour la France.

Allons nous laisser Kadhafi aller jusqu'au bout ? Nous ne pouvons détourner nos yeux de cet affront fait à l'aspiration d'un peuple à plus de démocratie. Ne rien faire serait bien plus contre-productif.



Wikio

Commentaires

  1. Un vrai scandale, une honte pour nos pays civilisés et une non-assistance à personne en danger..
    c'est clair !!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est mon sentiment aussi. C'est ce que l'on commence à lire un peu partout, non assistance et honte de notre immobilisme. Un bien mauvais message...

    RépondreSupprimer
  3. Mercredi 16 mars 2011 :

    Le clan Kadhafi affirme avoir financé la campagne de Sarkozy.

    Dans une interview à la chaîne Euronews, l’un des fils Kadhafi demande à Nicolas Sarkozy, qu’il traite de "clown", de "rendre l’argent" que les Kadhafi lui ont versé pour sa campagne de 2007. Et affirme avoir "tous les détails les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert."

    L’Elysée dément que le chef de l’Etat ait bénéficié de fonds libyens.

    Dès la semaine dernière, aussitôt après la reconnaissance par Paris de l’opposition libyenne comme seule représentante du régime, Mouammar Kadhafi avait menacé de rendre public "un grave secret" lié à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Des révélations de nature à "faire chuter" Sarkozy, menaçait le dirigeant libyen.
    Cette menace avait été diffusée par l’agence d’Etat libyenne et reprise par la télévision publique.

    Dans une interview accordée à la chaîne Euronews, Saïf al-Islam Kadhafi se veut plus précis.

    "C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. La première chose que l’on demande à ce clown, c’est de rendre l’argent au peuple libyen", lance le fils Kadhafi.

    "Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement", menace-t-il.

    Selon Saïf al Islam Kadhafi, en échange du financement de sa campagne électorale, Nicolas Sarkozy se serait engagé à "œuvrer pour le peuple libyen (…) Mais il nous a déçus. Rendez-nous notre argent", ajoute encore le fils Kadhafi.

    http://www.france-info.com/monde-afrique-2011-03-16-le-clan-kadhafi-affirme-avoir-finance-la-campagne-de-sarkozy-522201-14-18.html

    RépondreSupprimer
  4. Plus que de la colère, c'est maintenant la tristesse qui m'envahit. J'ai honte pour ces ploutocrates du G8 qui, pour protéger leur petits intérêts, sont prêts à abandonner ces pauvres malheureux au sort épouvantable qui les attend. J'espère encore un retournement de situation, mais....
    Tout cela sent le même parfum que celui qui régnait lorsque l'on a abandonné les Républicains espagnols en 1936 pour des raisons principalement électoralistes. Consternation !

    RépondreSupprimer
  5. sans compter les conséquences en Tunisie et Egypte après tout rien n'est gagné et de loin

    RépondreSupprimer
  6. je viens d'entendre M. Aubry, j'ai mis la vidéo sur mon blog
    ça me rappelle trop l'espagne, tout ce qu'elle a subi ensuite jusqu'en 1975, notre culpabilité qui n'est pas guéri

    RépondreSupprimer
  7. Une saine colère que celle de Aubry...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…