Accéder au contenu principal

Candidatures tardives ou primaires à l'UMP ?

Pour une majorité des députés UMP, il faut une candidature tardive du candidat Sarkozy à sa réélection en 2012, mais certains commencent à plaider sérieusement pour que l'on respecte les status du parti, qui prévoient une procédure de désignation, un vote.

Les cas sont assez nombreux de candidatures tardives des présidents sortants, en 1981, Valéry Giscard d'Estaing s'est dévoilé depuis le Palais de l'Élysée le 2 mars, moins de deux mois avant le premier tour (26 avril). En 1988, François Mitterrand n'est entré dans l'arène électorale que le 22 mars, un mois avant le premier tour (24 avril). Et, en 2002, Jacques Chirac s'est déclaré le 11 février, lors d'un déplacement en Avignon, deux mois avant le fameux 21 avril.

En 2006, Michélle Alliot-Marie se retirait alors qu'elle avait hésité entre une candidature libre ou l'investiture UMP. Finalement, elle laisse Nicolas Sarkozy candidat unique.

Qu'en sera t-il cette fois, déjà on voit bien que le centre droit s'organisait déjà en 2007 pour proposer une alternative à la droite sarkozyste, aujourd'hui les Villepin, Bayrou et autre Borloo ont l'air franchement décidé à proposer une alternative à droite.

L'UMP n'est plus ce grand rassemblement voulu à droite, certains députés à droite doutent de la pertinence d'une candidature de Nicolas Sarkozy.

Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, pense avoir trouvé la solution pour mettre tout le monde d'accord : que Nicolas Sarkozy soumette sa candidature à un congrès du parti, rapporte Thierry Guerrier dans Le Buzz politique.

Si tel est le cas, comment se comporteront F.Fillon ou J-F Copé qui bien qu'issus de courants différents au sein de l'UMP, pensent peut -être secrètement qu'il est temps de se débarrasser du président gênant.

Wikio

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…