Accéder au contenu principal

Le report de voix, la clef du scrutin présidentiel.

Souvenez vous, François Bayrou n'a pas appelé à voter Ségolène Royal entre les deux tours en 2007, Nicolas Sarkozy a été élu.
Au lendemain du premier tour, j'écrivais sur ce blog que le résultat correspondait exactement aux prévisions des sondages, contrairement à 2002. Aujourd'hui quatre candidats socialistes sont donnés gagnants face à Nicolas Sarkozy au premier tour, de quoi se demander si le report de voix nécessaires pour remporter le second tour est réalisable.

Le report de voix est difficile à appréhender, les consignes de vote ne sont qu'un appel symbolique que seuls quelques militants de base suivent à la lettre. La part d'électeurs apolitiques, qui peuvent être amenés à changer de vote est toujours plus importante. En 2002 et 2007, il a largement profité aux candidats de l'UMP.

Qu'en sera t-il en 2012, rien ne le dit. François Bayrou qui a joué un rôle important en 2007, ne représente aujourd'hui que 7% d'intention de vote. Marine Lepen a pris la place d'outsider capable de se qualifier pour le second tour.

Dès-lors, il semble que le report de voix des électeurs FN sera la clef du scrutin.

Ce qui explique la stratégie de Nicolas Sarkozy et de l'UMP de continuer la surenchère sécuritaire, et les débats douteux, alors que la gauche se cherche encore un candidat.

A gauche, les débats qui séduisent l'électorat FN, dérangent. C'est pourtant sur ces thèmes que le report de voix pourrait encore jouer.

(Cette question de la composition du report de voix est assez intéressante pour connaitre l'avis de mes éminents collègues blogueurs que je salue en ce début de mois. De droite comme de gauche, nous pouvons avoir un avis différent sur une donnée incontournable dans un scrutin à deux tours.)

Sont invités à y Répondre :


Cestjustehistoirededire


Alluvions-mc
des pas perdus

Ruminances

De tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs

Unhuman

La Maison du Faucon

Mon Mulhouse

Le coucou de Claviers

Peuples.net

Hashtable

Avec nos gueules...

Partageons mon avis

Les privilégiés parlent aux Français...

Partageons l'addiction

Unique et commun à la fois

Carnet de notes de Yann Savidan

Internet Chine

Comité de Sévice Public

Le blog de Hypos

Trublyonne voit la vie en rouge

Chez Homer

LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET

Reversus

Les Peuples du Soleil

le blog de polluxe

Gularu #Blog

Mon Mulhouse le blog 100 % BIO

Nouvel Hermes

Pur Délire

buzzz marketing

Anti-Sarkomania

Pierre Braun


Wikio

Commentaires

  1. Mais non, la gauche ne gagnera pas avec un report de voix du FN (si elle va les chercher avec des arguments "de la sensibilité du FN", elle ne sera pas au second tour).

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien ce que je crains...

    RépondreSupprimer
  3. Si c'est Sarkozy et pas Marine Le Pen qui représente la droite xénophobe au 2nd tour (j'aime bien les regrouper comme ça dans le même camp), c'est que Le Pen sera à moins de 20%, et Sarkozy à 25% au grand maximum. Comme le report FN -> UMP ne sera pas total, on arrive pas à 50%. Après, cela dépend de ce qui se passe au centre, mais un candidat de centre/droite va également nuire à Sarkozy.

    Mais je suis surtout d'accord avec Nicolas : les électeurs qui hésitent entre le FN et l'UMP ne peuvent pas être ciblés par le PS, qui pour une voix gagné en perdrait trois ou quatre à gauche ou au centre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…