Accéder au contenu principal

Première analyse du programme PS pour 2012.

La présentation du programme de gouvernement du PS pour les cinq prochaines années est maintenant partiellement connu. 10 milliards d'euros par an de marge de manœuvre pour financer des politiques que tous parti de gauche pourrait défendre. Un premier socle d'idées qui ressemble à une plateforme de revendications communes à toutes les forces de gauche.

Et je dois dire que je suis étonné que mes amis blogueurs ne s'emparent pas d'un tel sujet, certes il faut attendre les détails pour se plonger plus précisément sur les modalités d'application, les financements, etc... Mais de très importantes données ont été officialisées, et véhiculées par les membres du bureau national du PS, depuis deux jours.

Une première analyse permet de constater qu'on y retrouve une idée forte de chaque organisation politique, la sortie du nucléaire d'EELV, le plafonnement des salaires des patrons du parti de gauche.

Mais ce plan montre surtout le virage à 180 degrés d'un parti de gouvernement qui veut solder la période sarkosyste. Fin des ristournes loi TEPA, de la TVA dans la restauration, de la réforme de la taxe professionnelle, de l'ISF.
Avec la fin des privilèges, des cadeaux fiscaux, le programme socialiste pense avant tout aux financements des politiques publiques, de nouveau on nous propose de la création d'emploi, des policiers, des juges, etc...

Alors bien sûr, on entend déjà les artilleurs de l'UMP faire les malins, il est toujours plus facile de commenter que d'être dans l'action, dans les propositions.

Première analyse donc, chacun peut s'y retrouver dans ce programme, et c'est déjà un bon début. Plus de détails dès demain.

Wikio

Commentaires

  1. Je pense qu'il faut attendre le machin de 80 pages avant de juger...

    RépondreSupprimer
  2. Je crois qu'on en sait déjà suffisamment pour faire une première analyse, vu l'énormité des propositions !

    Et puis je ne porterai pas de jugement négatif, peut être regretterai-je qu'il y manque tel ou tel points de politique, mais il me semble que ce qui a été présenté est suffisamment en opposition avec les politiques menées que cela ne peut être que positif.

    Hamon parlait d'un programme clivant, le mot est presque faible.

    RépondreSupprimer
  3. Et le peu que l'on sait pour l'instant laisse présager le pire pour la suite :)

    RépondreSupprimer
  4. Le pire, nous le vivons déjà Corto ^^

    RépondreSupprimer
  5. Quant à moi, j'ai déja réagi sur tel (http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/04/03/un-programme-socialiste-dultra-gauche/ ) ou tel point (http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/04/04/nucleaire-le-ps-ne-joue-pas-franc-jeu/ ), mais j'attends en effet la totalité du programme pour me faire une idée plus préciser et proposer une analyse. A présent, je l'ai. c'est ici : http://www.leparisien.fr/complements/2011/04/04/1393198_projetsocialiste2012bureaunational.pdf on va donc pouvoir commencer à travailler sérieusement... j'aimerais ainsi pouvoir mettre sur une même page un panorama des mesures phares des différents partis pour permettre à tout un chacun de faire son marché de consommateur politique... Quitte à pour ce qui me concerne travailler davantage sur le fond. Mais ça... c'est un travail collectif, toutes les contributions sont les bienvenues.

    RépondreSupprimer
  6. pareil que Nico.Moi je veut le programme, pas les têtes de chapitre.

    RépondreSupprimer
  7. Étant Socialiste Romain, tu devrais savoir de quoi on parle.. apparemment pas...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…