Accéder au contenu principal

Sarkozy éliminé dès le premier tour

Depuis le début de l'année, trois enquêtes d'opinion donnent Sarkozy éliminé dès le premier tour si l'élection présidentielle avait lieu ces jours ci. A un an du scrutin, la probabilité d'un "21 Avril" en 2012 est sérieuse, même si d'autres scénarios sont tout autant possibles.

le scénario retenu d'un 21 Avril à l'envers donne le candidat socialiste et Marine Le pen devant le candidat Sarkozy. Si le candidat de l'UMP est devant le Front national, le scénario du "21 Avril" s'effondre, on mesure là toute la responsabilité du chef de l'état.

Avec des partis dominants faibles en leadership, et une multiplicité des candidatures, l'éparpillement des voix au premier tour donnent des scénarios qui semblent improbables, mais qui peuvent réellement se réaliser. Le 7 mars, un sondage Harris Interactive/Le Parisien plaçait Marine Le Pen en tête avec 24% devant Dominique Strauss-Kahn (23%) et Nicolas Sarkozy (21%).

Si la participation des électeurs au scrutin est faible, seules quelques centaines de milliers de voix pourraient faire la différence, rendant le résultat très incertain.

C'est donc la capacité de rassemblement dès le premier tour qui garantit un peu plus les chances d'un candidat par rapport à un autre. Sarkozy l'avait bien compris en 2006, mais maîtrise moins aujourd'hui sa famille politique.
Il n'est plus le chef de parti, le centre droit reprend son indépendance, les candidatures de Villepin, Bayrou, Dupont Aignan, affaibliront Sarkozy au premier
tour, même si ce sont de bonnes réserves de voix pour gagner au second.

L'appel du 21 Avril montre que la menace d'un "21 Avril" est bien

prise en compte à gauche, cela semble de moins en moins évident à droite.


Wikio

Commentaires

  1. @stef : il faut retourner aux chiffres. Même quelques jours avant le 21 avril 2002, aucun institut de sondage n'avait réussi à prévoir le cataclysme... la preuve ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2002

    ce qui ne doit pas nous empêcher de lutter contre l'inacceptable, en rassemblant nos forces. A gauche vraiment ?

    RépondreSupprimer
  2. GdeC,

    Raison de plus maintenant qu'on peut prévoir, et qu'on a cette expérience du 21 Avril, autant en tirer les leçons...

    Nicolas,

    Je crois aussi

    RépondreSupprimer
  3. Commencer à paniquer en agitant l'épouvantail du FN est vraiment confortable pour les tenants de l'idéologie libérale, à gauche et à droite...

    Le débat ne porte plus que sur l'unité, pas sur le contenu. En plus, c'est de la politique fiction. Jamais le Front de gauche, heureusement d'ailleurs, n'acceptera des primaires avec l'élection...

    Election à deux tours... la primaire se fera au 1er...

    RépondreSupprimer
  4. L'unité semble nécessaire pourtant...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…