Sarkozy éliminé dès le premier tour

Depuis le début de l'année, trois enquêtes d'opinion donnent Sarkozy éliminé dès le premier tour si l'élection présidentielle avait lieu ces jours ci. A un an du scrutin, la probabilité d'un "21 Avril" en 2012 est sérieuse, même si d'autres scénarios sont tout autant possibles.

le scénario retenu d'un 21 Avril à l'envers donne le candidat socialiste et Marine Le pen devant le candidat Sarkozy. Si le candidat de l'UMP est devant le Front national, le scénario du "21 Avril" s'effondre, on mesure là toute la responsabilité du chef de l'état.

Avec des partis dominants faibles en leadership, et une multiplicité des candidatures, l'éparpillement des voix au premier tour donnent des scénarios qui semblent improbables, mais qui peuvent réellement se réaliser. Le 7 mars, un sondage Harris Interactive/Le Parisien plaçait Marine Le Pen en tête avec 24% devant Dominique Strauss-Kahn (23%) et Nicolas Sarkozy (21%).

Si la participation des électeurs au scrutin est faible, seules quelques centaines de milliers de voix pourraient faire la différence, rendant le résultat très incertain.

C'est donc la capacité de rassemblement dès le premier tour qui garantit un peu plus les chances d'un candidat par rapport à un autre. Sarkozy l'avait bien compris en 2006, mais maîtrise moins aujourd'hui sa famille politique.
Il n'est plus le chef de parti, le centre droit reprend son indépendance, les candidatures de Villepin, Bayrou, Dupont Aignan, affaibliront Sarkozy au premier
tour, même si ce sont de bonnes réserves de voix pour gagner au second.

L'appel du 21 Avril montre que la menace d'un "21 Avril" est bien

prise en compte à gauche, cela semble de moins en moins évident à droite.


Wikio

Commentaires

  1. @stef : il faut retourner aux chiffres. Même quelques jours avant le 21 avril 2002, aucun institut de sondage n'avait réussi à prévoir le cataclysme... la preuve ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2002

    ce qui ne doit pas nous empêcher de lutter contre l'inacceptable, en rassemblant nos forces. A gauche vraiment ?

    RépondreSupprimer
  2. GdeC,

    Raison de plus maintenant qu'on peut prévoir, et qu'on a cette expérience du 21 Avril, autant en tirer les leçons...

    Nicolas,

    Je crois aussi

    RépondreSupprimer
  3. Commencer à paniquer en agitant l'épouvantail du FN est vraiment confortable pour les tenants de l'idéologie libérale, à gauche et à droite...

    Le débat ne porte plus que sur l'unité, pas sur le contenu. En plus, c'est de la politique fiction. Jamais le Front de gauche, heureusement d'ailleurs, n'acceptera des primaires avec l'élection...

    Election à deux tours... la primaire se fera au 1er...

    RépondreSupprimer
  4. L'unité semble nécessaire pourtant...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !