Délires d'opinion en ce 1er Mai

En ce 1er Mai, il est de tradition de manifester dans le cadre de cette fête internationale du travail. En France, l'appel des cinq syndicats est de moins en moins entendu, la solidarité mise en exergue comme priorité majeure cette année sera t-elle au rendez-vous alors que les français sont encore fortement imprégnés par la défaite sur les retraites ? L'envie n'y est plus.

Non, cette année, ce qui caractérise ce 1er Mai, c'est le racisme, le rejet de l'autre, de la différence, c'est le replis sur soi, au chacun pour sa gueule.

Marre des manifs et des grèves, le français va se défouler dans les urnes dans un an lors de la présidentielle. Sanction, vote contestataire, nous allons avoir droit à un vrai combat électoral, l'électorat sera décomplexé, il votera comme bon lui semble.
En attendant, l’électorat veut passer à autre chose, qu'on ne lui parle pas de syndicats ou de manifestations, à peine s’intéressera t-il aux revendications portées ce jour, qu'il sait pourtant légitimes, mais pour lesquelles il sait maintenant l'impuissance du gouvernement ou des syndicats à influer sur les choses.

Si, il y a une chose cette année qui va attirer l'attention de l'électorat en ce 1er mai, c'est le traditionnel défilé du FN que Marine Le Pen a voulu plus sobre, plus vendeur cette année. Un Fn qui se rachète une conduite, une respectabilité. Un parti politique d’extrême droite qui séduit de plus en plus.

Le 1er Mai 2012 sera différent, ou pas.


Wikio

Commentaires

  1. Marre? Le défilé est un moment d'unité du camp du progrès social. Bloguer c'est bien, la rue c'est pas mal aussi

    RépondreSupprimer
  2. Force est de constater que la mobilisation n'était pas au rendez vous... Dans les blogs non-plus...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !