Accéder au contenu principal

Gagner en 2012 grâce à une nouvelle réforme sur les retraites

J'avais écris en Septembre dernier, que la promesse socialiste d'un retour au droit à la retraite à 60 ans serait "l'arme fatale" dans la prochaine campagne présidentielle. Un sondage vient confirmer l'interet des français pour une nouvelle réforme.


79% des français souhaitent que la réforme des retraites soit à nouveau débattue en 2012.


C'est une étude menée à la demande du magazine Liaisons Sociales et le groupe Union mutualiste Retraite qui permet de se rendre compte du resentiment, de l'incrédulité des actifs quand aux différentes modifications du calcul des pensions.


A juste raison, les personnes interrogées sont inquiètes de leur niveau de vie une fois l'âge de la retraite atteint. Trois modifications importantes augmentent les inquiétudes.


1- Le recul de l'âge légal pour faire valoir ses droits à 62 ans, augmente le chômage des séniors quand seuls 38% des plus de 55 ans travaillent.


2- S'agissant de la réforme des complémentaires fin mars, une nouvelle baisse du niveau des pensions est actée


3- La mobilisation sur des accords de pénibilité en entreprise marque le pas alors qu'on attend toujours des engagements du MEDEF en la matière. (souvenez vous des échanges Parisot-Chérèque sur le sujet, la patronne des patrons trouvait légitime qu'on en parle quand il s'agissait de stopper les grèves, qu'en est-il aujourd'hui ?)


Dès lors, et puisque c'est une attente forte, les candidats à gauche qui feront campagne sur ce thème auront une oreille attentive de la part de l'électorat.
La posture de fermeté sans possibilité de négociation a profondément heurté le salariat, les atteintes aux droit de grève, le passage en force de N.Sarkozy pourrait être l'une des principales raisons de sa défaite en 2012.

Commentaires

  1. Ouhhh là là... calmons-nous. Les vieux, ce sont eux qui votent le plus. Ça les rassure de voir les autres devoir cotiser plus longtemps. Ça leur permet d'espérer une revalorisation de leur pension.

    RépondreSupprimer
  2. Certes ce sont eux qui votent le plus, mais il y a beaucoup d’électeurs aussi qui étant nés vers 1953 seront directement concernés par des modifications... Le thème est porteur.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, d'un côté, comme de l'autre, effectivement !

    RépondreSupprimer
  4. Attention à ne pas juste dire "on défait" mais plutôt ce qu'on fait. La dessus par exemple tu as raison, la pénibilité est une donnée d'importance.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…