Accéder au contenu principal

La possible réélection de N.Sarkozy me fait peur

Ce n'est pas tant les politiques mises en œuvre depuis quatre ans qu'il faut craindre puisque l'alternance au pouvoir a permis par le passé de faire et défaire certaines mesures. Mais la possible réélection du monarque dictateur dans un an, lui permettrait d'assoir un peu plus ses politiques et ainsi de continuer la dévastation en cours de notre modèle en confrontant toujours plus les français entre eux.

Hier, N.Sarkozy s'est exprimé par l'intermédiaire de Mr Baroin et a donc affirmé " l'absolue priorité de rassembler la société et de ne pas pousser les divisions dans la société", et qu'il était donc temps de "rassembler" les français, rappelant à l'ordre Mr Wauquiez pour lui signifier indirectement que ce n'était pas le moment le plus opportun d'opposer les gens au RSA à d'autres franges de la population. Un aveu ! Il reconnait par là même que ses politiques stigmatisent, divisent les français, et qu'à l'approche d'une campagne électorale majeure il ne faut plus le faire.

Yann l'exprimait très bien ce matin, le président de la république devrait être dans le rôle du bon père de la nation qui rassure, Joel rappelait que N.Sarkozy doit être le garant de la cohésion nationale, et pourtant…

Que n'avons-nous pas eu depuis quatre ans qui n'épargna pas une catégorie de français ? Les exemples sont légion, dès son élection, Sarkozy met en place une politique fiscale clientéliste tournée vers les plus riches en renforçant le bouclier fiscal. Il le fait dans le cadre de la loi TEPA qui n'oublie pas de rendre obligatoire un nombre toujours plus important d'heures supplémentaires. Il oppose ainsi celles et ceux qui souhaitent travailler plus aux autres qui auraient préféré rester aux 35 heures. Comme pour le travail le dimanche mis en œuvre plus tard, le volontariat est mis en avant pour "vendre" la mesure mais dans les faits il n'en est rien. Qu'en sera-t-il après 2012 si il est réélu ? Assisterons nous à un vrai retour aux 39 heures ? Et pourquoi pas revenir aussi sur la cinquième semaine de congés payés obtenue sous Mitterrand ?

Il y a les mesures économiques et sociales, le concret des mesures, mais il y a eu aussi l'opposition de "certains" français entre eux. Stigmatisation des ROM, des musulmans, débats sur l'identité nationale, n'ont eu de cesse de diviser les français.

Jusqu'au boutiste, décomplexé, une réélection serait interprétée par N.Sarkozy comme la signature d'un chèque en blanc, la légitimité des urnes avec Nicolas Sarkozy au pouvoir me fait peur.


Wikio

Commentaires

  1. Tu as raison d'avoir peur : les oreintations politiques qu'il mettra en oeuvre s'il est réélu seront encore plus dures qu'elles ne le sont actuellement, puisqu'il y a fort à apreier qu'il soit réélu avec les voix du FN, puisque c'est manifestement très clairement ce qu'il cherche.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est ce qu'il cherche... Mais il n'a pas besoin aujourd'hui d'alliance avec le FN pour justifier ses politiques discriminantes. Alors après 2012...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…