Accéder au contenu principal

Mélenchon, Grand chef Bisounours.

J'entends ce matin sur BFM que Jean-Luc Mélenchon aurait déclaré hier soir dans l'émission de Ruth Elkrief qu'il ne participerait pas à un gouvernement de gauche qu'il ne dirigerait.

Que n'avons nous pas entendu à la parution d'Unité2012 par les militants du front de gauche ! Que nous étions des Bisounours, qu'il n'était donc pas réaliste d'appeler au rassemblement des forces de gauche dès le premier tour de la présidentielle, et qu'il fallait laisser s'exprimer la diversité des opinions pour un vrai choix.

Participer à une plateforme de politique convergente, débattre du rassemblement des français par le rassemblement des forces de gauche, ils se l'interdisent !

Pire, dans les propos de Mélenchon, on comprend toute la stratégie du président du Parti de gauche. Adopter une posture d'opposition à Sarkozy, mais surtout s'opposer, voire combattre les forces de gauche jugées dominantes.

Mr Mélenchon ne veut pas participer à un projet de gouvernement avec des ministres du PS et d'EELV. Cela a le mérite d'être clair, mais c'est aussi exclure ses militants du débat politique. Et pourtant, sur bien des sujets, il aurait été intéressant que ces mêmes militants fassent bouger les lignes sur des sujets qu'ils ont à cœur, tel que le développement de l'alternative au nucléaire par un programme de construction de centrale géo-thermique. Sujet très important porté par le front de gauche, par EELV, et le PS.

Même chose sur la fiscalité, sur la sécurisation de notre modèle social, retraite à 60 ans, etc...
Mais Mr Mélenchon interdit tout débat constructif, il envoie des mauvais signaux

En prétendant qu'il ne participera pas à un gouvernement de gauche qu'il ne dirigerait, J-L Mélenchon s'exclut lui et son organisation, du jeu politique.


- Posted using BlogPress from my iPhone

Commentaires

  1. Il est nocif mais surtout, je crois que les gens vont se lasser de ses postures...

    RépondreSupprimer
  2. Tu interprètes à ta façon. Mais je comprends que Mélenchon ne désire pas être membre d'un gouvernement social-démocrate quand on voit ce que fait Zapatero avec les retraites (67 ans avec une baisse de 10% des pensions. ).

    Vous n'avez pas compris que le FDG veut la rupture et l'alternative politique et non l'accompagnement pépère qui conduira à d'autres reculs... Le capitalisme néo-libéral n'est pas réformable.

    RépondreSupprimer
  3. Il est nocif parce qu'il est clair dans ses prises de position ? QU'il explique (il en fait un livre aussi, En quête de Gauche) que le PS devenu un parti Social-Democrate ? Nocif lorsqu'il prends pour exemple l'Italie, dont les primaires ont faites disparaître la gauche de pays ? Nocif lorsqu'il demande un rebat avec les socialistes, voeu qu'il a formule a plusieurs reprises hier ?

    Jean-Luc Melenchon a une ligne, une stratégie et un objectif. Je comprends que cela soit déroutant pour vous... au PS, ces trois éléments manquent depuis 2002. Il y a aussi un cheminement intellectuel, et une logique, que l'on retrouve aisement a la lecture de ses livres ou de son blog.

    Et enfin, Nicolas, pour te repondre sur ta remarque " les gens vont se lasser de ses postures...", le PG n'a jamais autant enregistre de soutiens et d’adhésions. Le projet du PS est-il aussi mobilisateur ?

    RépondreSupprimer
  4. Donatien,

    Pour l'instant, le seul parti à avoir le vent en poupe est le FN...

    Le Front de Gauche a refusé tout débat avec le PS...

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas,

    Sur quelle base avances tu cela ? Quelle est ta source ? Aux dernières élections, la percée du FN n'est pas "significative" arrêtez un peu de faire peur.

    Hier Melenchon a dit et répété : "Je demande aux socialistes de débattre. Vous BFMtv organisez donc ce debat, meme avec tous les candidats PS d'un seul coup"

    Tu veux que je t'isoles le son pour en etre sur ?

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas la peine, c'est encore une posture. Il en veut pas débattre, il veut - vous voulez - que tout le monde se plie à vos positions.

    Les primaires restent ouvertes, il peut s'inscrire, on verra alors son poids dans la gauche...

    Ce n'est pas le tout d'exiger des débats, encore faut-il accepter d'y participer.

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas,

    Ton avis n'est pas un argument. C'est ta parole contre la sienne.

    Melenchon ayant peur d'un debat... pardon mais c'est risible. C'est meme #pipiculotte.

    Les primaires se sont les affaires du PS. Et cela n'a pas de sens pour le FdG que d'y participer.

    RépondreSupprimer
  8. Où ai-je dit qu'il avait peur ? Il ne débat pas avec le PS, c'est un fait...

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Comme "des pas perdus", je pense que vous interprétez comme ça vous arrange.

    Quand JLM dit qu'il ne veut pas être dans un gouvernement PS-EELV, c'est qu'il sait que la politique que ce gouvernement mènerait serait faite de petites mesures lénifiantes qui ne changerait pas le système en profondeur. C'est quand même légitime de ne pas vouloir être complice de ça, non ?

    Avoir la gauche au pouvoir, oui, mais quelle gauche ?
    Si c'est pour se taper cinq ans de "socialisme" soi-disant réformiste, je vois pas trop l'intérêt.

    RépondreSupprimer
  11. Nicolas,
    Le PS ne discute pas avec le FdG non plus. 1-1 balle au centre.

    RépondreSupprimer
  12. "Pire, dans les propos de Mélenchon, on comprend toute la stratégie du président du Parti de gauche. Adopter une posture d'opposition à Sarkozy, mais surtout s'opposer, voire combattre les forces de gauche jugées dominantes." - non, non et non. Il ne s'agit pas de combattre les forces de gauche jugées dominantes, mais les forces de gauche qui virent à droite. Et ce n'est pas les combattre qu'il veut, mais les ramener à gauche. Il n'a jamais prétendu combattre le PS, bien au contraire.

    "Mr Mélenchon ne veut pas participer à un projet de gouvernement avec des ministres du PS et d'EELV. Cela a le mérite d'être clair, mais c'est aussi exclure ses militants du débat politique." - ce n'est pas ce qu'il a dit. Bien sûr qu'il faut des ministres PS et EELV, mais quand vous passerez en deuxième position et vous suivrez une politique de gauche. Il refuse d'être complice d'un gouvernement majoritairement social-démocrate et je le comprends. C'est aussi un message clair et net pour dire au PS qu'il ne mène pas campagne pour décrocher un ministère pour lui et se ranger gentiment à la fin. Le comble du comble c'est que nous aussi, militants du PG et FdG avons les mêmes intentions que Mélenchon pour les présidentielles: faire gagner la Gauche, mais celle que nous entendons. Et je vous promets qu'on arrivera :-)

    "Mais Mr Mélenchon interdit tout débat constructif, il envoie des mauvais signaux" - eh ben tiens! :-) Et c'est quoi le débat constructif à la sauce PS? Se ranger derrière le PS et surtout ne pas discuter politique et programme? Désolé, mais jusqu'à présent, c'est plutôt le contraire qui se passe.

    "En prétendant qu'il ne participera pas à un gouvernement de gauche qu'il ne dirigerait, J-L Mélenchon s'exclut lui et son organisation, du jeu politique."- ça y est, le jugement terrible nous est tombé sur la tête :) Vous ne trouvez pas que vous exagérez et vous interprétez (de trop) comme ça vous arrange?

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas,

    Facile mais tu n'as rien a reire a cela, car c'est la stricte verite. Le PG a demande au PS de se determiner sur des elements de son programme (salaire maximum, constituante, abandon du nucleaire and co) : toujours pas de reponses.

    RépondreSupprimer
  14. Don,

    Ce n'est pas du débat. Le PG veut que le PS adopte toutes ses positions sans matière à débat.

    Vous autres, les militants, vous êtes dans la même position, vous exigez qu'on accepte tout sans discuter. C'est totalement opposé au débat.

    RépondreSupprimer
  15. Je le comprends, Mélenchon.
    Quand on a des convictions de gauche, on est en lutte contre un système, et partant, contre la plupart des gens qui bouffent au Dîner du Siècle... Hollande et Aubry y bouffent. Ils ont clairement choisi leur camp, et ce n'est pas le mien.

    RépondreSupprimer
  16. Merci Nicolas de répondre à ma place, en postant depuis mon téléphone, je n'ai pas la capacité de  répondre ici, et de bloguer ce matin.
    Je reponderai a chacun de vous en début d'après midi...

    RépondreSupprimer
  17. Je viens de regarder la vidéo de Mélenchon hier sur BFMTV.

    Sa phrase exacte est :"Je ne participerai à un aucun gouvernement de gauche autre celui que je dirigerai moi-même".

    Cette position n'est pas claire car comme Mélenchon est dans le "moi je" permanent, on ne sait pas vraiment si il parle uniquement de lui ou si il implique tous les membres du FDG... A suivre donc !

    PS. Attention aux petites phrases sorties de leur contexte !

    RépondreSupprimer
  18. @ Nicolas: "Vous autres, les militants, vous êtes dans la même position, vous exigez qu'on accepte tout sans discuter. C'est totalement opposé au débat."

    Ah? Et qui dit "réunissez-vous derrière le PS pour contrer la menace FN" sans qu'on sache qui sera le candidat, quel sera son programme précis et ses propositions concrètes? Ne prenez pas notre refus catégorique d'emprunter la voie social-démocrate comme un refus de discuter, ce n'est pas le cas.

    RépondreSupprimer
  19. "Je ne participerai à un aucun gouvernement de gauche autre celui que je dirigerai moi-même"

    C'estce que je dénonce...

    RépondreSupprimer
  20. Très prosaïquement,

    1 - Avoir des convictions ce n'est pas les troquer contre un poste de ministre. Or notre programme de rupture n'est pas soluble dans le programme social-démocrate du PS. Ce serait trahir tous ceux qui votent pour nous...
    C'est aussi simple que ça. C'est une question de cohérence. Par ailleurs j'ai l'intime conviction qu'un gouvernement du PS en viendra à faire une politique d'Austérité car dans le contexte actuelle soit on rompt avec les logiques libérales et capitalistes, soit on se couche devant les banques. L'entre-deux mou ne fait pas long feu et c'est ce que tous les gouvernements sociaux-démocrates ont fait...

    2 - Tout interprétation de notre critique sur l'appel à l'unité2012 est fausse. Ou alors tu généralises une position isolée. Je m'explique.
    D'une part nous construisons depuis plusieurs années un rassemblement de la Gauche de combat sur des mots d'ordre de rupture. Nous avons constamment tendu la main à tous ceux qui s'y reconnaissaient. Ce rassemblement c'est le Front de Gauche.

    Maintenant que juste avant la présidentielle, ceux qui ont militer pour le manifesto, qui ont prôné un programme d'accompagnement aux régionales, qui étaient dans le parti qui a trahi la rue au Parlement en votant pour les allongements de durée de cotisation pour les retraites, et j'en passe... Nous fasse la leçon en disant "il faut une unité de toute la gauche" sur nos bases à nous. En lançant parallèlement des appels pour Martine Aubry qui a plus de casseroles au cul que les plus grands chefs cuisiniers.
    Donc vous êtes toujours la bienvenue, venez au Front de Gauche, en tant qu'organisation si vous quittez le PS, en tant que militant ou simplement en rejoignant un des partis. RIEN ne vous empêche de participer au rassemblement.

    Simplement, notre rassemblement à nous il se base sur la volonté de bâtir une société différente, pas sur le chiffon rouge agité pour faire peur. L'alibi du Front National est non-seulement une connerie dans l'analyse, mais la diabolisation primaire de l'extrême droite à laquelle s'attèle la Gauche du PS renforce le parti LePen. Il n'y a pas un seul argument de mis en avant ! PAS UN SEUL ! C'est "pas de canton pour le FN" ou "collectif du 21 avril" etc... Si vous avez cette stratégie c'est que ce qui vous intéresse ce n'est pas de combattre ce soudain "buzz" du FN mais de s'en servir pour mépriser et décrédibiliser tout le reste de la Gauche...

    Tout ce discours se ratache à l'attitude du PS qui considère qu'il est le seul légitime à Gauche, que c'est aux autres de se rassembler derrière lui quand bien même il fou des coups de poignards dans le dos dés qu'il en a l'occasion. Vous ne faites pas l'analyse de la défiance dont vous êtes la cible. Et qui fait que l'essentiel de vos suffrages sont faits par défaut. Vous ne pesez pas non plus votre responsabilité dans cette soit disant montée du FN, c'est forcément de la faute des autres...


    Bref, des conneries et encore des conneries. Vos idées sont souvent bonnes sur le fond, même si elles sont parfois incomplètes. C'est dommage de les tremper dans cette bouillie stratégique qui casse toute leur force...

    Romain

    RépondreSupprimer
  21. Alin,

    On n'a pas dit ça. On a dit "mettez vous autour d'une table et discuter pour élaborer un programme et choisir un candidat.

    Mélenchon dit le contraire, la preuve ce matin : je serai le chef, point barre.

    RépondreSupprimer
  22. Romain,

    "des conneries et encore des conneries".

    Oui, tu viens d'en lâcher de belles...

    Vous voulez faire un rassemblement de 10% de la population, nous on tente les 51...

    Continuez à jouer mais ne détruisez pas les chances de la gauche de gagner, gauche dont vous n'êtes pas les dépositaires.

    RépondreSupprimer
  23. Stef,

    Désolé, mais je vais être obligé d'arrêter : j'ai du taf...

    RépondreSupprimer
  24. Stef,

    Que Mélenchon ne veuille pas participer à un gouvernement si il n'est pas 1er ministre ne me dérange pas, si il n'interdit pas à d'autres du FDG d'y participer...

    Et pour l'instant cette position n'est pas clair ! Il n'a pas dit : "Nous (FDG) ne participerons à aucun gouvernement tant que nous ne serons pas majoritaire à Gauche"

    C'est pas pareil !

    RépondreSupprimer
  25. @Nicolas : Disons alors que les miennes sont arguementées. Et par ailleurs que je n'ai pas la prétention de m'octroyer des suffrage avant que toute élection ait lieu.

    Nous ne sommes pas à pour faire 10% mais pour rassembler une majorité. D'ailleurs, Filoche lui même dit que les positions que nous tenons peuvent être majoritaires. Simplement il cherche en sous main à imposer Aubry alors que ce ne sont même pas les siennes.

    Mais bon, tu vois je parles de mépris et tu le donne juste la preuve par l'exemple =)

    Merci ^^

    RépondreSupprimer
  26. Romain,

    Qui méprise qui ?

    Un petit groupe de zozos qui s'imagine être majoritaire... Bravo...

    Cela dit, que des militants s'imaginent qu'ils vont gagner les élections, c'est bien normal.

    Mais certaines positions sont en effet à mépriser.

    RépondreSupprimer
  27. De rien, Stef (mais c'est plus fort que moi, il faut que je réponde...).

    RépondreSupprimer
  28. Ah tu sais niveau nombre de militants je ne suis pas sur que le Front de Gauche ait à pâlir face à vous... En nombre de bureaucrate ça c'est sur qu'on est vaincu.

    Et comme tu dis, c'est bien normal de cherche à être majoritaire. Simplement personne ne doit décréter qu'il l'est. C'est là un profond désaccord qu'on a. Pour nous la fin c'est l'application de notre programme de rupture, nos idées et le changement de logique dans notre société. Pour vous, c'est être majoritaire. C'est pour ça que même étant de Gauche des militants du PS militaient pour le manifesto et donc soutenaient le traité de Lisbonne, des militants faisaient la campagne béate (voir hystérique parce que faut voir les meetings c'est affligeant) de Huchon (oui je suis d'IDF) pourtant trempé dans des conflits d'intérêt, qui fini lui meme par avaler le Grand Paris et soutenir DSK...

    Je ne suis pas depuis longtemps en politique, mais je remarque qu'on me ressort toujours la même chose pour au final militer pour un mec de droite... Je me demande si y a pas une erreur de stratégie, surtout qu'en attendant c'est le système qui se renforce et imprègne sa logique partout y compris par le truchement des élus PS...

    RépondreSupprimer
  29. "Je ne suis pas depuis longtemps en politique, mais je remarque qu'on me ressort toujours la même chose pour au final militer pour un mec de droite... "

    Si tu étais longtemps dans la politique, tu saurais qu'on en vient toujours à cet argument : je suis la vraie gauche, tous les autres sont la droite.

    Une sorte de Loi Godwin...

    Pendant ce temps, d'autres formations prospères en s'occupant des électeurs...

    RépondreSupprimer
  30. Non Nicolas tu réduits et du caricatures ce que je dis. Ou alors tu ne lis pas ce que j'écris, au choix. Je n'ai pas une seule seconde dit ça. Mais bon je connais la méthode. Ca évite d'avoir à agumenter...

    D'ailleurs je remarque que tu m'a toujours pas avancer d'arguments politiques. Je sais pas si c'est une habitude ou si c'est pour moi particulièrement mais ça atrophie toute discussion politique.

    C'est dommage mais c'est pas isolé dans ton courant ^^

    RépondreSupprimer
  31. Oh et...

    "Pendant ce temps, d'autres formations prospères en s'occupant des électeurs..."

    Merci pour le fou rire. Je te conseil de regarder à ta porte parce que franchement ceux qui s'occupent des citoyens (et pas électeurs) sur le terrains et qui ne passent pas leur vie à leur guerre interne ce n'est pas ceux que tu sembles croire.

    Mais bon...

    RépondreSupprimer
  32. Romain,

    Je n'ai pas de courant et si tu veux des arguments, je tiens un blog politique depuis 5 ans.

    Il n'empêche que tu viens de dire que le PS militait pour un mec de droite.*

    Et tu appelles ça de l'argumentation.

    RépondreSupprimer
  33. Romain,

    Ce n'est pas en rigolant de la réalité qu'on gagne une élection...

    RépondreSupprimer
  34. Et bien j'ai argumenté, qu'il s'agisse du soutien au grand Paris, du soutien à DSK... Mais si tu veux d'autres exemples je peux de te faire des listes.

    Je m'en tape de ton blog, quand tu discutes avec quelqu'un tu lui dit pas "si tu veux des arguments regarde mon blog". Fin brève j'ai abandonné l'illusion d'avoir une discussion argumentée avec la plupart d'entre-vous, ça fini soit en déclaration générales sans fondement du type, de toute façon vous ferez 5%, soit en attaques personnelles soit en violence physique. Ca en devient juste ridicule.

    Pour ton dernier commentaire : qui regarde la réalité en face Nicolas ? Qui essaye de militer pour défendre les intérêts du peuple ? Chez moi le PS il participe à la destruction des hopitaux, il expulse les Roms, il signe tous les collectifs mais y a pas un seul militant pour venir differ pour défendre le centre de tri postal, il met des caméras de surveillance partout, il se fait acheté par les multinationales pour les délégations de service public, et j'en passe...

    Et la Gauche du PS, pourtant très respectable dans ses idées, mouft pas... Sérieusement, c'est pas affligeant Nicolas ? Je suis pas du même côté de la barricade que ceux que vous nous proposez gentiment de défendre ! Et ce n'est surement pas comme ça qu'on "s'occupe des électeurs".

    Romain

    RépondreSupprimer
  35. Oui, c'est affligeant. Tu ne rends même pas compte que tu n'as pas argumenté du Grand Paris et de DSK, tu as juste fait un vague reproche à Huchon.

    Et tu viens nous parler de barricade...

    RépondreSupprimer
  36. @stef : je suis franchement désolé que tu puisses faire dans l'anti-mélenchonnisme primaire, ce qui semble être ton cheval de bataille depuis quelque temps... je reste quant à moi sur son positionnement plus officiel selon lequel il appellerait à voter pour le candidat de gauche le mieux placé au second tour. J'ai regardé l'émission et j'ai du aller aux toilettes à ce moment là car ce que tu dis de ses propos a du échapper à mon attention... En tous les cas, je trouve ton billet malvenu... M'insulter indirectement à ravers le candidat que je soutiens alors que j'ia sosucrit moi aussi à cet appel à l'untié est bien peu diplomate...

    RépondreSupprimer
  37. @ Nicolas:

    "Qui méprise qui ?

    Un petit groupe de zozos qui s'imagine être majoritaire... Bravo..."

    Rhaaaaaa... ce n'est pas gentil de parler ainsi des socio-démocrates...

    Sérieusement, vous êtes d'une mauvaise foi exagérée. Indignes de la moindre discussion.

    RépondreSupprimer
  38. Alin,

    Non. Des zozos qui m'expliquent que le PS n'est pas la plus grande force politique à gauche ne m'intéressent pas et surtout sont ceux qui sont de mauvaise foi.

    En outre, quand on n'est pas d'accord avec quelqu'un mais qu'on n'a aucun argument sérieux à opposer, on met en avant sa mauvaise foi.

    C'est indigne.

    RépondreSupprimer
  39. Je réclame des droits d'auteur pour l'utilisation de l'expression Bisounours associée à la lettre Unité 2012. Même pas un lien ! ;+)

    RépondreSupprimer
  40. Maurice Lappin30 mai 2011 à 14:18

    Et si Mélanchon prenait cette posture pour attirer à lui les électeurs du NPA (vu que Besancenot n'en sera pas pour 2012) ?

    RépondreSupprimer
  41. On sent les socialistes tout à coup plus à l'aise pour tâcler sur leur gauche. Vas-y Stef, cogne ! C'est bon, ça fait du bien. C'est comme ça qu'on doit leur parler à ces moucherons !

    Juste un truc, est-ce que vous pouvez m'en amener un PS prêt à participer à un gouvernement qui ne soit pas dirigé par un PS !

    (http://www.dailymotion.com/video/x9duen_jeanluc-melenchon-la-tribune-bfm-pa_news
    voir la 18ème minute pour le contexte : il est question de programme davantage que de strapontin ; tiens d'ailleurs, il explique à Mazerolles ensuite comment la gauche peut gagner, c'est ça qui vaut le détour)

    RépondreSupprimer
  42. C'est bien, Nicolas, continue à prendre cet air arrogant et prétentieux (et une fois de plus tu répondras que ce sont les autres qui le sont?; ça devient la règle générale ici, inverser les rôles).

    Si tu relis les messages dans leur ensemble, tu comprendras qu'on ne parle pas du numéraire, mais d'une chose complètement différente: le PS prend une ligne socio-démocrate et s'éloigne de la gauche. ON S'EN FOUT QUE VOUS SOYEZ MAJORITAIRES tant que vous vous éloignez des principes de la gauche.

    Si tu trouves l'énergie, après nous avoir traité de zozos et autres stupidités dont le PS se retrouve grandi dans l'argumentation, pourriez-vous me dire qu'elle est la position du PS sur le Traité de Lisbonne? Vous comptez faire quoi? Y rester? Si oui, comment comptez vous mener une politique de gauche alors que le Traité de Lisbonne vous en empêche et vous met des bâtons dans les roues?

    Ne nous compliquons pas la vie, commençons par ce sujet très simple: que comptez-vous faire avec le Traité de Lisbonne? (réponds, stp, si possible sans jouer à la victime incomprise à laquelle les méchants gens de gauche veulent du mal.).

    RépondreSupprimer
  43. Mais je réponds si je veux ! Je ne suis pas au PS...

    "ON S'EN FOUT QUE VOUS SOYEZ MAJORITAIRES tant que vous vous éloignez des principes de la gauche."

    Nous sommes en plein dans le débat et tu essaies de m'en éloigner. Tu revendiques la vraie gauche, toi seul capable de la définir et quand je te le dis tu me traites d'arrogant.

    Le traité de Lisbonne n'a rien à voir avec cette histoire, celui de Maastrich peut-être... Pourquoi tu veux la position du PS sur un traité précis ? Parce que tu es incapable de lire le projet du PS et ses souhaits d'orienter les relations avec nos partenaires ? Tu veux sortir de Lisbonne mais les traités précédents, tu en fais quoi ? Tu veux sortir de l'Euro ?

    Tu oublies qu'on fait l'Europe à plusieurs ?

    Mais tu as raison. "ON S'EN FOUT QUE VOUS SOYEZ MAJORITAIRES tant que vous vous éloignez des principes de la gauche." Continuez à jouer dans votre coin, seuls, par des postures pour exister...

    RépondreSupprimer
  44. @Alin
    Revenir sur le traité de Lisbonne, c’était revenir à Nice avec l’unanimité pour les décisions autant dire la paralysie totale .
    D'accord pour une europe plus sociale mais voilà elle est plutôt de droite aujourd'hui alors un peu plus d'effort pour que le raport s'inverse et que ... grâce au vote qualifié cela deviendra plus facile à obtenir ... Tu vois que le nouveau traité peut avoir du bon?...
    Et oui la démocratie c'est aussi savoir patienter même si c'est parfois frustant .
    Ce que je vous reproche c'est d'etre tout le temps dans la protestation les transformations on en profite mais on les laisse faire par les autres . La transformation doit etre radicale et bien moi je prefere celles qui se font pas celles dont on rêve .

    RépondreSupprimer
  45. @ tous,

    Je vous ai répondu dans ce nouveau billet http://uneautrevie-stef.blogspot.com/2011/05/melenchon-bashing-ou-pas.html

    RépondreSupprimer
  46. "ON S'EN FOUT QUE VOUS SOYEZ MAJORITAIRES"

    Bonjour la démocratie.

    Vous vous tirez dans le pied. Le Front de Gauche est loin d'être une force politique vraiment importante en France aujourd'hui, il ne peut donc diriger un gouvernement. C'est évident.

    Vous ne pouvez pas faire sans les socialistes, et ça fait pourtant presque cent ans que vous essayez.

    RépondreSupprimer
  47. Mélusine,

    Vous avez bien sûr raison, ils se tirent une balle dans le pied en cherchant ainsi à s'opposer.

    Pour devenir une vraie alternative au PS, il faudra au Parti de gauche gagner bien des élections intermédiaires en glanant des mandats, des postes d'élus aux élections intermédiaires, etc...

    RépondreSupprimer
  48. ce qui fait monter le FN depuis 1985 c'est le PS qui n'est pas socialiste.
    Le FN n'a pas attendu Mélenchon, c'est une blague
    tous les autres arguments (Espagne, Italie, etc…… sont déjà traités dans les commentaires

    RépondreSupprimer
  49. Depuis quelques temps, pour ne pas dire des années, c'est Sarkozy qui fait monter le Fn, ne nous trompons pas de cible !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…