Un front anti-Hollande se dessine.

A la lecture de cet article, je me dis que le candidat Hollande a du souci à se faire. Effectivement, Martine Aubry et Ségolène Royal pourraient opérer une alliance de circonstance pour faire barrage à l'ancien premier secrétaire du PS actuellement plébiscité par les instituts de sondages.

Martine Aubry ne s'est pas encore déclarée candidate à la primaire socialiste mais cache de moins en moins son envie d'en être. Dans ce parcours qui la conduirait à être investie candidate à la présidentielle, elle a au moins deux obstacles à surmonter.

Le premier est de rallier les soutiens à DSK, d'obtenir l'aval de ceux qui ne sont influents uniquement dans les arcanes du parti, mais qui peuvent encore réellement désorganiser celui-ci si ils jugent que l'unité doit voler en éclat. Je pense notamment à Fabius ou Delanoé.

Le deuxième obstacle est de se déjouer de l'ancien couple socialiste Hollande-Royal.

Pour cela, il y a une méthode qui semble se dessiner pour M.Aubry, celle de s'afficher au bras de Ségolène Royal en meeting comme c'est le cas à Poitiers aujourd'hui. Elle répond à une invitation de la présidente de Poitou-Charentes, et ces échanges d'amabilités, auxquels nous sommes peu habitués depuis le duel du congrès de Reims, pourraient profiter aux deux femmes en retard dans les sondages d'opinion.

Le chemin de la primaire sera long pour F.Hollande.

Wikio

Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Nécessaire ou pas, c'est les conséquences de la primaire...

    RépondreSupprimer
  3. Faut dire qu'il cumule de sacrés handicaps, tout de même ! En plus, c'est un homme.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !