Accéder au contenu principal

Cadres, sortez vos calculettes, on va vous payer vos heures supps !

Je ne suis pas un cadre, et n'ai donc pas de contrat de travail au forfait jour, mais comme tout bon délégué syndical qui se respecte au sein de la CGT, nous nous adressons à toutes les catégories socio professionnelles. Eviter de n'avoir que des revendications ouvriéristes pour être plus représentatif de l'évolution du salariat français.

Reste que je suis un ouvrier, et que ce n'est pas forcément un sujet que j'aborde au sein de mon syndicat, mais avec l'UFICt-CGT, nous connaissons le problème inhérent au forfait jour depuis quelques temps déjà.

Le forfait jour à la française à été jugé contraire à la Charte sociale européenne par le Comité européen des droits sociaux (CEDS) du Conseil de l'Europe à plusieurs reprises, parce qu'il a déréglementé le temps de travail des cadres en l'annualisant par la mise en place d'un forfait jour qui ne prévoit plus de durée de travail hebdomadaire.

Il n'y a donc plus de paiement des heures supplémentaires et surtout le cadre est finalement payé à la tâche, ne comptant plus ses heures, pouvant faire jusqu'à deux fois la durée légale de travail par semaine. En tenant compte du temps de repos légal (11 heures) le salarié peut donc travailler jusqu'à 13 heures par jour, six jours sur sept, et sur 235 jours par an.

La cour de cassation se penche aujourd'hui sur le dispositif. Si elle l'invalide, se sont 1.5 millions de cadres qui pourront réclamer le paiement des heures supplémentaires. Un véritable coup de tonnerre dans le monde de l'entreprise.

Messieurs, dames, salariés cadres soyez attentifs au dénouement de cette affaire, vous pourriez sortir vos calculettes, et bénéficier ainsi du paiement rétroactif de vos heures supplémentaire jusqu'à cinq ans en arrière.


Wikio

Commentaires

  1. J'ai failli faire mon billet du matin à ce sujet mais je l'aurais traité sous un autre angle : ce n'est pas qu'une question de temps de travail mais de stress foutu sur les cadres (ce qui est d'ailleurs préjudiciable à l'entreprise autant qu'aux cadres).

    Par ailleurs, il y a une partie des cadres qui sont cons : ils revendiquent le fait de devoir faire une carrière et de travailler beaucoup... C'est un peu leur problème, pas le mien. Je ne voudrais pas que leurs conneries remettent en cause mes RTT...

    Je suis un cadre (un cadre sup, même) qui sait (comme une majorité) qu'ils sont payés pour faire 210 jours (entre 200 et 220 selon les cadres) par an mais surtout 210 jours de huit heures (7h48 exactement) mais avec des modulations dans l'intérêt de l'entreprise selon la charge de travail.

    S'il y a des abus à cause de mecs qui sont volontaires, la justice ne pourrait trancher qu'au détriment de ceux qui ne souffrent pas d'abus. Ca pourrait inciter toutes les boites à limiter les horaires de travail de tout le monde mais dans un mauvais esprit, avec pointeuse et tout ça. Or ça ne me dérange pas de bosser 50 heures pendant une semaine puisque je fais un boulot qui m'intéresse et que je sais que la semaine suivante, je pourrais ne faire que 30 heures (les cadres ont une charge de travail irrégulière).

    Donc la loi doit être revue (je ne sais pas comment, mais il faut bien qu'on en vienne à un temps de travail annuel ET hebdomadaire maximum).

    Enfin, ce ne sont pas 1,5 millions de gens qui vont réclamer des heures supplémentaires mais que certains, les autres vont se trouver avec encore plus de stress.

    Putain, c'est pas souvent que je fais des commentaires aussi long, ici.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Nicolas de ton commentaire nuancé qui précise bien les choses... Comme pour toutes autres catégories socio-professionnelles, toutes les situations ne sont pas comparables, cela dépend même souvent de l'activité de l'entreprise, etc...

    Maintenant nous sommes d'accord il faut une durée hebdo maximum pour limiter les dérives

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…