Accéder au contenu principal

Chirac se paye Sarkozy

Jacques Chirac publie un second tome de ses mémoires où pour la première fois il donne son sentiment sur Nicolas Sarkozy. Il le juge "Nerveux, impétueux, débordant d'ambition, ne doutant de rien et surtout pas de lui-même." Il déplore "les déclarations intempestives", et de rajouter plus loin que sur le plan politique "Nous ne partageons pas la même vision de la France, nous ne sommes pas d'accord sur l'essentiel". A lire ici ou .

Et là ça fait mal pour le clan Sarkozy. Déjà la posture de déni sur les sondages qui le disent le président le plus impopulaire est plutôt coquasse à quelques mois maintenant de la prochaine élection présidentielle. Aujourd'hui si une partie de la droite pense comme Mr Chirac qui lui à l'inverse est devenu un président sortant plutôt populaire, que nous pourrions avoir une droite un peu plus pluraliste, les propos de J-Chirac pourrait décompléxer certains à droite, et les langues de se délier.

Déjà dans "Off" livre paru il y a quelques mois, on apprenait plus en détail l'analyse que pouvait faire Jacques Chirac de son remplaçant "Nicolas, c'est une bête politique sans foi ni loi".
Un livre écrit par des journalistes de Marianne. Ici le second tome des mémoires de l'ancien président devrait se vendre beaucoup plus, et donc faire plus de commentaires, de critiques. Le premier tome est déjà un best sceller, celui-ci fera partie des livres à succès cet été sans aucun doute.

On me dira qu'il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives, mais comme je l'ai écrit plusieurs fois sur ce blog, le contexte politique à droite est très différent de 2007. Nicolas Sarkozy aura bien du mal à rassembler sa famille politique, les chiraquiens en tête semblent bien décidés à prendre leur revanche.

Commentaires

  1. Que Chirac se paye sarkozy, ça ne manque pas de sel !
    Parce que si il y en a un qui a tout le juste le droit de se taire...

    RépondreSupprimer
  2. Sarkozy ne s'est pas gêné non-plus... ça respire la franche camaraderie tout ça, de quoi rassembler la famille pour 2012...

    RépondreSupprimer
  3. Le plus urgent pour Sarkozy, ce ne sont pas franchement les Chiraquiens qui seront derrière Chouchou.
    Pour le moment, le problème de notre Président, c'est de faire table rase à droite - hors Marine et être le Candidat UNIQUE de la Droite.
    Il a évincé De Villepin qui se couchera malgré ses grands airs et voilà qu'il bute sur le Candidat centriste ( Borloo) qui risque de lui piquer les 5 à 6 % qui lui manqueront.
    Chouchou a plébiscité deux stratégies : la carotte (Borloo et moi, nous sommes pareils) et le bâton (intimidations : 1. faites gaffe, chers les députés centristes, pour les législatives et 2. attention, Jean Louis, t'auras pas un sou pour ta campagne).
    Allez, à bibientôt...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…