Accéder au contenu principal

EELV, rendez-vous manqué

A la Rochelle, il n'y a pas de leader mais des idées, mais aussi des polémiques. Il a eu lieu le congrès des verts, et la secrétaire nationale a été reconduite pour un troisième mandat. Mais derrière ce plébiscite, la "réale" politique reprend ses droits. Seule vraie leader capable de peser d'une manière charismatique sur la présidentielle, Cécile Duflot, a joué les arbitres pour départager les candidats déclarés que sont Hulot et Eva Joly.

Un rendez-vous déjà manqué pour 2012 parce que le choix du candidat à la candidature ne s'impose pas naturellement.

Eva Joly a eu tout le loisirs depuis plusieurs mois de convaincre mais sans réussir. Et parce que Hulot a eu la naïveté de penser qu'il pouvait admettre des partenariats jugés contre nature avec Jean louis Borloo du parti radical, le débat prend des tournures polémistes sur la forme, rejetant les débats de fond au second plan. C'est la conséquence de manque de leadership pour tout parti politique.

Il y avait pourtant matière à capitaliser une popularité, alors que l'opinion publique semble se décomplexer sur bien des sujets qui tiennent à coeur aux militants d'EELV. Démondialisation, sortie du tout nucléaire, développement durable, auraient été des sujets qui auraient permis à cette formation politique de tirer parti de tels débats, alors que le feu des projecteurs était tourné vers eux à la Rochelle.

Faute de leader, et comme l'a précisé Hulot pour se justifier de son propos concernant Borloo, la seule "logique" est de poursuivre les discussions avec les socialistes.

Les points de politique convergente sont nombreux entre les deux formations, et comme le souhaitait le grand absent de ce congrès, Daniel Cohn-Bendit, EELV doit s'organiser surtout pour le troisième tour de la présidentielle, les législatives.


Wikio

Commentaires

  1. Tout à fait d'accord, les verts devraient oublier la présidencielle pour se concentrer sur les législatives.
    C'est peut-être l'idée d'Hulot, mais il vient de se plomber avec cette recherche d'alliance à droite;

    RépondreSupprimer
  2. Cela montre le manque d'envergure, d'expérience de Hulot, il s'est fait avoir comme un débutant qu'il est... Il n'a pas les qualités requises pour être candidat, une campagne présidentielle c'est rude...

    RépondreSupprimer
  3. de la pure analyse partisane...
    On ne voit pas trop où Eva Joly n'aurait pas réussi à convaincre étant donné que depuis 2009 c certainement la personnalité de EELV qui amène le plus de voix en élargissant l'électorat classique des écologistes...

    On ne voit pas trop non plus pourquoi les débats de fond seraient rejetter au second plan... et quel serait le rapport avec un éventuel manque de leadershipe (là franchement je vois pas trop l'éventuel rapport)
    Le travail sur le projet a bien avancé et est plus que sérieux...
    et pour ce qui est du débat il a bien lieu et l'ensemble des motions ponctuelles présentés au Congrès ont toute été adopté (de 51% à plus de 80% selon les textes)

    Les débats sont bien là... et EELV est bien là aussi !
    mais bien entendu les médias s'interessent plus aux personnes (Dany Vs Cécile, ... Hulot vs Eva...) qu'à autre chose
    c ainsi...

    Mais le citoyen est loin d'être dupe...

    Quand à la conclusion sur l'absence de EELV au présidentielle... qui consisterait à se disparaitre au profit du PS qui ne porte pas du tout le même projet
    là encore... on sent bien là une analyse partisane...

    dommage...
    l'unité... ce n'est pas ça...

    RépondreSupprimer
  4. @Vert chez moi

    N'en déplaise aux militants que vous êtes, les médias s’intéressent plus aux personnes qu'aux idées dans la perspective de la présidentielle. C'est pourquoi il faut aux leaders politiques éviter les conneries comme celle qu'a faite Hulot ce week-end. C'est con mais c'est ainsi...

    C'est le manque de leadership qui fait que les idées sont mal représentées, c'est pourtant simple à comprendre...

    Et oui mon analyse est partisane, parce que je suis complètement d'accord avec Cohn Bendit, il faut à EELV penser à l'après 2012...

    RépondreSupprimer
  5. @stef

    Je ne crois pas qu'il s'agissait d'une connerie. Le bonhomme est droit dans des bottes. Il a voulu être transparent. C'est tout à son honneur !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…