Accéder au contenu principal

EELV, rendez-vous manqué

A la Rochelle, il n'y a pas de leader mais des idées, mais aussi des polémiques. Il a eu lieu le congrès des verts, et la secrétaire nationale a été reconduite pour un troisième mandat. Mais derrière ce plébiscite, la "réale" politique reprend ses droits. Seule vraie leader capable de peser d'une manière charismatique sur la présidentielle, Cécile Duflot, a joué les arbitres pour départager les candidats déclarés que sont Hulot et Eva Joly.

Un rendez-vous déjà manqué pour 2012 parce que le choix du candidat à la candidature ne s'impose pas naturellement.

Eva Joly a eu tout le loisirs depuis plusieurs mois de convaincre mais sans réussir. Et parce que Hulot a eu la naïveté de penser qu'il pouvait admettre des partenariats jugés contre nature avec Jean louis Borloo du parti radical, le débat prend des tournures polémistes sur la forme, rejetant les débats de fond au second plan. C'est la conséquence de manque de leadership pour tout parti politique.

Il y avait pourtant matière à capitaliser une popularité, alors que l'opinion publique semble se décomplexer sur bien des sujets qui tiennent à coeur aux militants d'EELV. Démondialisation, sortie du tout nucléaire, développement durable, auraient été des sujets qui auraient permis à cette formation politique de tirer parti de tels débats, alors que le feu des projecteurs était tourné vers eux à la Rochelle.

Faute de leader, et comme l'a précisé Hulot pour se justifier de son propos concernant Borloo, la seule "logique" est de poursuivre les discussions avec les socialistes.

Les points de politique convergente sont nombreux entre les deux formations, et comme le souhaitait le grand absent de ce congrès, Daniel Cohn-Bendit, EELV doit s'organiser surtout pour le troisième tour de la présidentielle, les législatives.


Wikio

Commentaires

  1. Tout à fait d'accord, les verts devraient oublier la présidencielle pour se concentrer sur les législatives.
    C'est peut-être l'idée d'Hulot, mais il vient de se plomber avec cette recherche d'alliance à droite;

    RépondreSupprimer
  2. Cela montre le manque d'envergure, d'expérience de Hulot, il s'est fait avoir comme un débutant qu'il est... Il n'a pas les qualités requises pour être candidat, une campagne présidentielle c'est rude...

    RépondreSupprimer
  3. de la pure analyse partisane...
    On ne voit pas trop où Eva Joly n'aurait pas réussi à convaincre étant donné que depuis 2009 c certainement la personnalité de EELV qui amène le plus de voix en élargissant l'électorat classique des écologistes...

    On ne voit pas trop non plus pourquoi les débats de fond seraient rejetter au second plan... et quel serait le rapport avec un éventuel manque de leadershipe (là franchement je vois pas trop l'éventuel rapport)
    Le travail sur le projet a bien avancé et est plus que sérieux...
    et pour ce qui est du débat il a bien lieu et l'ensemble des motions ponctuelles présentés au Congrès ont toute été adopté (de 51% à plus de 80% selon les textes)

    Les débats sont bien là... et EELV est bien là aussi !
    mais bien entendu les médias s'interessent plus aux personnes (Dany Vs Cécile, ... Hulot vs Eva...) qu'à autre chose
    c ainsi...

    Mais le citoyen est loin d'être dupe...

    Quand à la conclusion sur l'absence de EELV au présidentielle... qui consisterait à se disparaitre au profit du PS qui ne porte pas du tout le même projet
    là encore... on sent bien là une analyse partisane...

    dommage...
    l'unité... ce n'est pas ça...

    RépondreSupprimer
  4. @Vert chez moi

    N'en déplaise aux militants que vous êtes, les médias s’intéressent plus aux personnes qu'aux idées dans la perspective de la présidentielle. C'est pourquoi il faut aux leaders politiques éviter les conneries comme celle qu'a faite Hulot ce week-end. C'est con mais c'est ainsi...

    C'est le manque de leadership qui fait que les idées sont mal représentées, c'est pourtant simple à comprendre...

    Et oui mon analyse est partisane, parce que je suis complètement d'accord avec Cohn Bendit, il faut à EELV penser à l'après 2012...

    RépondreSupprimer
  5. @stef

    Je ne crois pas qu'il s'agissait d'une connerie. Le bonhomme est droit dans des bottes. Il a voulu être transparent. C'est tout à son honneur !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…