Accéder au contenu principal

Fraude sociale : Quelle volonté ? En fait des mauvais choix politiques

Un rapport parlementaire UMP présenté en conseil des ministres pointe les chiffres impressionnants de la fraude sociale, avec des propositions de mesures pour endiguer ces dérives. Après les quelques débats sur l’assistanat du RSA, on poursuit ici une chasse à la fraude sociale en présentant d'énorme chiffres, un total de 20 milliards/an qui englobe des choses qui n'ont rien à voir les unes avec les autres.

Le gros de ce manque à gagner pour la sécurité sociale est le manque de rentrées de cotisations sociales dû au travail au noir, ce que pointe le rapport (qui se chiffrerait entre 8 et 15,8 milliards d’euros dans les 20 annoncés)., mais aussi à cause des exonérations de charges sociales, véritables trappes à bas salaires dans l'entreprise. Avec un déficit de 20 milliards, on voit là les marges de manœuvre pour renflouer la sécu. Ce sont les choix politiques qui sont mauvais, pas le rapport à la prestation sociale des français.

Ce qui est intéressant aussi dans ce rapport, c'est de constater que les fraudes aux prestations (indemnités d'arrêt maladie, allocations familiales, RSA, etc..) autour de 2 milliards ne représentent qu'une partie infime du problème.

Autant dire que le bilan n'est pas flatteur pour la droite. Raffarin, Philippe Douste Blazy, puis X.Bertrand et R.Bachelot n'ont pas su peser pour que la fraude du paiement des cotisations sociales dans l'entreprise, et la lutte contre le travail au noir ne coûtent à la sécurité sociale dont ils étaient en charge.


Aujourd'hui ce rapport arrive au bon moment pour la majorité, il permettra de justifier toutes les attaques sur les plus faibles, gens au RSA, allocataires, etc...

Comme dans beaucoup du concret des applications politiques, il est toujours plus facile de faire contribuer le plus grand nombre des citoyens aux petits moyens, c'est plus facile et ça dénote un certain manque de courage dans les propositions.

Depuis plus de dix ans, l'effort en déremboursements de médicaments, en franchises médicales, et autres a été très important, mais aussi terriblement inefficace.


Wikio

Commentaires

  1. Le travail au noir dans la restauration après la TVA à 5,5 % ça fait tache dans le bilan !

    RépondreSupprimer
  2. Oui, oui oui oui, on va lui faire son bilan au chef de l'état sortant ! Bon exemple sur la TVA à 5.5%, encore une mesure inefficace !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…