Hulot dans la catégorie "mauvais candidat"

"Mes états d'âmes Présidentiels" devait être le titre de ce billet, mais ça me semblait trop pompeux. Voilà un sujet polémique de plus sur ce blog, funeste, à l'image du côté grandiloquent, voir ronflant de certaines candidatures au poste de la présidence de la république.
Oui il est possible que je puisse évoquer parfois quelques préférences de candidats à la candidature. Mais finalement cela pourrait être Pierre, Paul ou Jacques, je voterai pour celle ou celui, et ce spécialement à cette élection, en situation de l'emporter, capable de faire gagner les valeurs et les idées de la gauche dès le premier tour. Aussi, quelques soient leurs appartenances politiques, certaines candidatures me paraissent exagérées, décalées, pourquoi ne pas dire inopportunes ? J'inaugure donc aujourd'hui pour ce blog, la catégorie "mauvais candidat"

Hulot : Je ne suis pas militant d'EELV, mais je dois dire que sa candidature à la primaire des verts me fait l’effet d'un cheveux dans la soupe.

Pour beaucoup des militants de ce parti, c'est la douche froide, quand il évoque des alliances contre nature avec Borloo. Certains ont dit qu'il avait eu là le courage politique de dire ce qu'il faudrait faire pour rassembler tous les français en cas de victoire au premier tour. Je crois que c'était surtout une grosse connerie de le dire à la veille d'une primaire censée rassembler sa famille politique.
Il est arrivé là quelques mois avant le congrès des verts, pour essayer de s’imposer, de convaincre, de peser ? Ne comprenez pas dans mon propos qu'il faut être dans le moule politique, avoir fait l'ENA ou HEC, l'idée d'un candidat du peuple me conviendrait assez, mais voilà quelqu'un qui semble n'avoir pas fini son cheminement intérieur en politique. Se posant beaucoup trop de questions, n'ayant pas assez de certitude sur des questions essentielles telles que le nucléaire, reconnaissant qu'il s'est trompé, il a montré trop d’hésitation pour un leader politique. Et pourtant, il n'hésite pas à avouer son ignorance sur des sujets qu'il connait mal. Etre lucide est une qualité, mais cela suffit-il ?

Et puis, il a tout de même de drôles de postures l'ami de Jean louis Borloo, quand il refuse d'annoncer à l'avance si il appellera à voter pour le candidat de gauche au second tour.

Eva Joly avait raison de rappeler que pour pouvoir prétendre à un score à deux chiffres dans une élection, il faut construire la victoire collectivement. Ils l'ont fait pour les Européennes, ils n'ont pas eu besoin de Hulot pour y arriver.


Wikio

Commentaires