Accéder au contenu principal

Tron, DSK, à l'image d'une société malade qui me dégoute

Il faut respecter la présomption d'innocence dans ces accusations de viol et d'agression sexuelle, mais n'y a t-il pas là des exemples très médiatisés de ce qui est de plus en plus fréquent et ancré dans notre société ? Pas une semaine ne passe sans que des disparitions d'enfants, des séquestrations, des violences et viols ne fassent l'actualité. De quoi se demander si ce ne sont que de simples faits divers, ou la marque plus profonde d'une société malade.

Qu'est ce qui pousse un enfant de 13 ans à en tabasser un autre jusqu'à la mort, n'est-il plus possible pour une femme de faire un jogging seule ? Prenons-nous ces risques au quotidien ?

Alors je ne sais pas, il me semble avoir quelques approches d'analyse, mais comment peut-on expliquer l'inexplicable ? Ces affaires me dégoûtent.

C'est la fête de la musique aujourd'hui, combien de femmes seront-elles violées dans les 75000 qui le sont chaque année ?

Il n'y a pas de réponse politique à ces faits, même si nous pouvons toujours signer quelques pétitions de soutien d'associations pour qu'elles pèsent dans les débats, notre société est malade, c'est un problème qui concerne chacun de nous.

Il y a cette petite fille de 13 ans qui a empêché le kidnapping de son petit frère, "j'ai eu peur tout le temps, mais je ne pensais qu'à sauver mon petit frère" a t-elle déclaré. Le petit garçon jouait dans un parc attenant à son immeuble, lorsqu'un homme l'a saisi par le bras et entraîné de force dans le grenier du bâtiment, où il avait installé un matelas après avoir fracturé une porte nous explique t-on ici, le courage et le sang froid de la grande soeur est exemplaire

C'est la jungle dans nos rues, les codes, les règles ne sont pas forcément celles "du plus fort", mais à mon sens la logique d'une juste réciprocité des attaques subies. Notre notion de légitime défense découle de cette vielle loi du Talion, qui consiste à éviter l'escalade de la violence, en limitant celle-ci au niveau de la violence subie.

J'ai envie de dire : "parents ne laissez plus sortir vos enfants", mais est-ce là la solution, sûrement pas. Il devient urgent que dans l’éducation que nous leurs donnons, de les sensibiliser (ne rien cacher au nom de l'innocence de l'enfance), de les former (plus que des sports de combat, les arts martiaux enseignent aussi la maîtrise de soi), le plus tôt possible au monde de prédateurs qui les entoure.

[ceci était un billet d'humeur, il fallait que cela sorte]

Wikio

Commentaires

  1. Reste zen...

    Si on en parle plus, ce n'est pas parce qu'il y a plus de faits mais parce qu'il y a plus de clients pour de telles informations. Il ne faut surtout pas laisser penser que la situation empire.

    Par exemple, à te lire (et pas que toi), on a presque l'impression que la condition de la femme régresse alors qu'elle est en progrès (ce qui ne veut pas dire qu'il ne reste pas beaucoup de marge...).

    RépondreSupprimer
  2. C'est pas mon sentiment Nicolas, j’espère que tu as raison...

    RépondreSupprimer
  3. Il faut faire la part des choses entre ton ressenti, ce que décident de mettre en avant les médias, et les données objectives. Comme le dit Nicolas la condition des femmes s'améliore et d'ailleurs la révolte autour de l'affaire DSK en est la preuve, il y a des comportements ou suspicions de comportements qui ne sont plus acceptables.

    RépondreSupprimer
  4. Pour ce qui est de la "condition des femmes" si ces affaires peuvent modifier les mentalités ce sera déjà une bonne chose... Pour le reste, les violences à l'école, etc, sont en hausse, de quoi inquiéter le père que je suis...

    RépondreSupprimer
  5. Stef,

    Les violences à l'école sont-elles tellement en hausse ? En tant que blogueur politique, on aime bien le dire, pour coller l'échec sur le dos de Sarko, mais dans le fond, on en sait rien.

    La délinquance a augmenté sous Jospin à cause d'une évolution de la société (ben oui, avant l'invention des téléphones mobiles, on ne les volait pas...) et maintenant, on parle beaucoup d'affaire qui n'en sont pas.

    La môme de 13 ans d'hier, ça n'est qu'un fait divers tragiques, deux mômes qui se battent et une qui fait une mauvaise chute. Mais ça reste un fait divers : personne n'en aurait parlé s'il y avait la finale de la coupe d'Europe, la veille.

    RépondreSupprimer
  6. Nicolas,

    Les violences augmentent. Quelques liens :

    Hausse du nombre des violences contre les personnes : http://www.lepoint.fr/societe/hausse-du-nombre-des-violences-contre-les-personnes-17-06-2011-1343219_23.php

    Hausse des violences en milieu hospitalier :
    http://www.rmc.fr/editorial/144910/forte-hausse-des-violences-a-lhopital/

    Hausse des violences à l'école :

    Violence à l’école : 87% des Français pensent qu’elle est en hausse : http://www.nouvelordremondial.cc/2011/06/01/violence-a-l%E2%80%99ecole-87-des-francais-pensent-qu%E2%80%99elle-est-en-hausse/

    Violence sans retenue : http://www.sudouest.fr/2011/06/21/violence-sans-retenue-431706-882.php

    Lis donc au moins le dernier, c'est intéressant...

    Extrait : Ces violences, toutes confondues, sont-elles en hausse chez les adolescents ?

    François Doury. Je dirais que depuis cinq-dix ans, il y a une vraie évolution. Rapide. On assiste à des cas qui nous interpellent avec une augmentation des violences physiques, verbales, sexuelles de plus en plus jeunes.

    RépondreSupprimer
  7. Stef,

    Je ne nie rien (encore que, deux de tes liens permettent d'ouvrir un doute, le premier et le troisième, le proxy de mon boulot m'interdisant le deuxième et le troisième, mais ce dernier mesure bien un sentiment).

    Pour le dernier, oui, mais c'est le reflet de l'évolution de la société (familles monoparentales et Facebook).

    Ce que je voulais dire c'est que je me demande parfois si ce n'est pas le taux de faits déclarés qui augmente et pas réellement le nombre de faits. Ce que je me dis, aussi, c'est quand les jeunes d'un village allaient bastonner ceux d'un autre (c'était très courant quand j'étais môme mais je n'habitais pas un village) ne faisaient pas la une de la presse.

    Mais je ne nie rien, je dénonce même l'augmentation dès qu'un rapport de l'observatoire machin truc sort...

    RépondreSupprimer
  8. Stef, voici le blog d'un historien qui travaille sur le thème des violences à l'école et son traitement politico médiatique. Son point de vue scientifique est très interressant et rejoint celui de Nicolas..et le mien ;)

    http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre

    RépondreSupprimer
  9. Bien sûr la violence a toujours existé, mais perso, j'ai l'impression que plus on en parle, plus il y en a. Par exemple un malade sexuel n'est - il pas plus tenté de passer à l'action à force d'entendre parler de tout ces "faits divers" dans les médias ? Au pire s'il est toppé, il fera 5 ans de prison...

    RépondreSupprimer
  10. [Je n'ai pas pu vous répondre avant]

    Nicolas,

    je comprends bien ton point de vue, mais je crois que tu te trompes, il y a m^me des indicateurs qui disent qu'on déclare moins les agressions, qu'auparavant.

    Cecilia,

    je regarderai ça, mais je crois que si le traitement politico-médiatique est une chose, les évènements toujours de plus en plus violents sont bien réels aussi... Je t'invite à lire également ce lien, en plus c'est un article du Sud Ouest ^^.

    http://www.sudouest.fr/2011/06/21/violence-sans-retenue-431706-882.php

    Nous sommes dans un phénomène sociétal, disent-ils....

    Merci de ton passage ;)

    Milie, Si les moyens sont insuffisants la réponse judiciaire est à revoir sans aucun doute.

    @ tous,

    Peut être faudrait-il que l'on arrête l’angélisme en la matière.

    Et reconnaître qu'on a en face de nous, une génération sacrifiée sur bien des plans, notamment celui de l'éducation.

    Des conséquences post soixante-huitardes ? Je n'irais pas jusque là, mais sur le plan politique il ne faudrait pas à gauche, que l'on continue à fuir un sujet très vite récupéré par la droite et le FN.

    RépondreSupprimer
  11. Il suffit parfois de lire la violence des commentaires de certains "tauliers" de blogs (j'avoue toute ma détestation profonde pour cette expression !!!) pour comprendre que le mal est extrêmement profond.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…