Accéder au contenu principal

Emploi : Incompétente Christine Lagarde

BA me signale un article qui nous rappelle les déclarations de Christine Lagarde, ministre de l'économie en Mai 2011. Il y a seulement deux mois, elle déclarait croire en une augmentation de la création d'emploi, que tous les clignotants économiques étaient au vert.

Désillusion pour celles et ceux qui, à la recherche d'un emploi, attendent un frémissement de notre économie, une reprise, une revitalisation de l'offre d'emplois.

La variation du nombre de demandeurs d'emploi sur un mois, depuis Mai, montre une augmentation de 35 000 personnes inscrites en plus.

Sur un an, à Juin 2011, nous avons 4 978 800 inscrits à Pôle emploi (catégories A, B, C, D, E).

En référence à la règle d'Or budgétaire voulue par N.Sarkozy, N.Jegoun taulier du blog "Partageons mon avis" a raison de dire que les postures, la comm, le fait de légiférer, ne suffit pas à résoudre les problèmes. Si en moins de huit semaines, les voyants économiques sont ainsi décriés, c'est toute l'action du gouvernement en place qui perd en crédibilité.

Soit Christine Lagarde a mal interprété la situation, soit ses postures, ses prises de paroles sur le sujet ne sont que des manipulations destinées à nous tromper.

Comme pour la situation de nos déficits, de la dette publique, la droite n'échappera pas à une confrontation de son propre bilan. Aux responsabilités depuis 2007, la politique de l'emploi du gouvernement doit être analysée au vu des mesures prises. La défiscalisation des heures supplémentaires a t-elle été un frein à l'embauche ? La remise en cause des 35 heures voulue par l'UMP, sera t-elle une cause à la baisse de la productivité, à la création d'emplois, si la durée légale du travail est remise en cause en cas de réélection de Nicolas Sarkozy ?

Ce sont des points cruciaux de l'action politique, des leviers qui ont des conséquences concrètes sur le marché de l'emploi. Un sujet clivant que la gauche doit mener de front, c'est les situations précaires de millions de français qui en dépendent.

Commentaires

  1. Tiens ! J'ai encore oublié de mettre en lien alors que c'est ce billet qui a inspiré le mien... Il est temps que je prenne des vacances...

    RépondreSupprimer
  2. Attention : la règle qui valait pour le précédent directeur du FMI vaut aussi pour l'actuelle , à savoir qu'il ou elle n'a pas son mot à dire sur son propre pays. Ce qui ne l'exonère pas de ce qu'elle disait comme ministre à l'époque.

    RépondreSupprimer
  3. Certes, mais n'oublions qu'une bonne partie de cette politique est conditionnée par l'UE...

    Contrairement à ce que tu dis, Lagarde et la droite ne sont pas incompétents. Il ne s'agit pas d'une question de compétence comme le laissent entendre Aubry, Hollande ou Valls qui font de la surenchère pour en finir avec la dette. Il s'agit purement et simplement de de lutte des classes. L'oligarchie est très forte, elle ne lâche rien.

    RépondreSupprimer
  4. Aucun rapport avec l'UE.

    On peut parler d’incompétence au vu des résultats de la politique de l'emploi menée. Bien concrète elle...

    RépondreSupprimer
  5. En matière d'emploi (comme de retraites d'ailleurs) on peut parler dans une certaine mesure d'une "coordination européenne" mais en rien d'une politique "conditionnée par l'UE". Ce ne sont pas des domaines qui sont de la compétence de l'Union mais qui relèvent des Etats nationaux.

    Stef, je me permet de remettre mon blog : http://www.thibaultdumas.fr

    RépondreSupprimer
  6. Nous sommes d'accord Thibault.

    C'est bien de te lire à nouveau... Un blog à suivre ^^

    RépondreSupprimer
  7. il y a un rapport entre l'UE et l'emploi, puisque le dumping social y est admis, voire même encouragé... sans parler du protectionnisme qui est bannis...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…