Accéder au contenu principal

Non-assistance à des peuples en danger




La corne de l'Afrique affronte une des plus grave sécheresse qu'elle ait connu depuis 60 ans. Pour aider 12 millions de personnes touchées par la faim, avec un objectif affiché par l'ONU de récolter 1 milliard d'euros, l'effort européen et notamment celui de la France semble dérisoire face à la situation.

Et c'est un "second couteau" du gouvernement, le ministre de l'agriculture Bruno Le Maire, qui annonce ce faible soutien de 10 millions d'euros, quand celui de la Grèce, pour rassurer les marchés et les agences de notation, est de l'ordre de plusieurs dizaines de milliards.

Cette situation me révolte, me dégoute !

C'est encore l'appel aux dons des particuliers qui est mis en avant alors que la capacité financière est bien là.

C'est tout l'occident qui devrait avoir honte de cette non-assistance à des peuples en danger.


- Posted using BlogPress from my iPhone

Commentaires

  1. Je me demande toujours si c'est en culpabilisant autrui qu'on arrive à faire avancer une cause, fusse t'elle juste.

    Tu es peut être dégouté. Mais je ne me sens pas responsable de la situation là, et n'ai pas envie de me mettre des coups de fouets.
    Par contre tenter, modestement, de faire avancer le schmilblick et d'aider, oui. En me culpabilisant ? Non...

    RépondreSupprimer
  2. Nous ne sommes pas coupable de ces situations, mais nous ne mettons pas les moyens de les aider non plus !

    RépondreSupprimer
  3. Biensur que nous sommes tous responsables ,nous nous vautrons dans le confort , élisons des présidents sur la base du pouvoir d' achat qu il nous offre pour satisfaire notre propre situation au détriment d' une politique humaniste et visionnaire fondée sur l éducation et le progrès . "avec nos idées ,nous créons le monde" voilà le monde que nous fabriquons pour l instant ....Un monde , Une société a l image de chacun d' entre nous , purement égoïste ! Remettez vous donc en question sur votre façon de vivre , de consommer au lieu de toujours porter la faute sur les autres là haut , c est nous qui faisons travailler les banques , les multinationnales , etc. ... Changeons et devenons enfin des humains digne de ce nom .

    RépondreSupprimer
  4. C'est clair!J'ai traité du même sujet dans mon blog,dans le même sens.Je relaierais après votre accord.

    RépondreSupprimer
  5. @ didier,

    Vous n'avez pas besoin de mon accord... Merci à vous.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…