Accéder au contenu principal

La croissance sous la droite est nulle, ou est-ce la droite qui est nulle de façon croissante ?

La croissance ne se décrète pas : en voilà une phrase toute faite pour justifier l'impuissance de nos représentants politiques. Leur en déplaise, plus que de l'impuissance c'est de l'incompétence que de ne savoir réellement créer "les conditions" de la croissance.

Que n'entendons nous pas pour expliquer les mauvais chiffres de notre économie ! Cette fois il est question du printemps Arabe, du séisme Japonais, et des incertitudes pesant sur la zone Euro.

Rappelez vous qu'il y a moins d'un an, nos députés ont voté l'établissement d'un budget pour 2011 en déficit de 91 milliards d'euros, en se basant sur une croissance de 2% !!
Là est réellement l'incompétence que d'établir des budgets en déficit, en se basant sur des prédictions économiques fantaisistes. On souhaiterait de nos dirigeants, de nos analystes, de nos économistes, un peu plus de réalisme.

Vouloir aujourd'hui l'équilibre budgétaire via la règle d'or, en passerait forcément par un changement en profondeur de nos façons de faire de la politique.
Un exemple, F.Baroin, notre ministre de l'économie explique la croissance nulle pour le second trimestre aussi par l'arrêt de la prime à la casse. Elle nous aurait coûté plus d'1Milliard d'euros, quand les bénéfices du secteur automobile sont de l'ordre de la dizaine de milliards.
Autre exemple, ce gouvernement a cru bon de créer une nouvelle prime à la casse pour nos chaudières (Mars 2011). Quelle drôle d'idée ! Voilà une mesure qui va venir alourdir notre déficit de quelques centaines de millions d'euros, et bien sûr cumulable avec la prime énergie. Vive les crédits d'impôts 2011 ! Rappelons tout de même que GDF Suez a réalisé 4.6 milliards d'euros de bénéfices.

Est-ce le rôle de l'état que de financer l'achat de voitures et de chaudières ? 91 milliards de déficit, les budgets de l'état ?

J'ai souvent l'impression que l'état est une entreprise de marketing pour certaines entreprises. Sauf, qu'on n'a pas les moyens de ces politiques.

Ces mesures ont bien eu un effet sur notre économie, mais l’assistanat dont a fait preuve notre gouvernement sur ces secteurs économiques est aujourd'hui contre productif, parce qu'il ne résoud pas les causes structurelles du manque de dynamisme de notre économie. A savoir une balance commerciale négative, le manque d'innovation et d'entreprenariat en France qui aboutissent inexorablement à une très faible création d'emplois, seulement +0.4% au second trimestre, pour quelques 68 000 postes créés.

Nous pouvons donc facilement faire des comparaisons sur le type de politiques menées par la droite et la gauche. Relance par l'investissement ou la consommation, politique de l'emploi, niches fiscales et imposition sont des sujets clivants. Chacun des points pourraient être débattus durant des heures, défiscalisation des heures supps contre partage du travail, etc...

Mais il suffit de regarder les chiffres, ils sont incontournables et reflètent les périodes ou ces différents types de politiques ont été menés. Force est de constater que c'est la gauche qui sait le mieux créer les conditions de la croissance, tout en réduisant la dette !
Vous pouvez retrouver ces graphiques chez nos éminents collègues ici, ou . Même le célèbre site gauchiste "Le Monde" en parle.

Commentaires

  1. Oui, hop !

    En marge de ton billet, tu mets le doigt sur un vrai problème : ce n'est pas à l'état de financer des chaudières ou des voitures. Or c'est un truc qui est "sympathique" chez beaucoup d'électeurs, y compris de gauche...

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est ptet sympathique, mais je préfère que ce soit les entreprises qui, profitant de ses mesures, et faisant des milliards de bénéfices, fassent elles mêmes ces mesures incitatives... C'est pas le rôle de l'état.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…