Accéder au contenu principal

Monsieur 400 milliards* la constitution ne garantit rien !

Ah la règle d'or, voilà une manœuvre du président Sarkozy qui va se retourner contre lui. Si son annonce fût accompagnée d'une vraie réforme fiscale qui eut une incidence sur les déficits, nous n'aurions eu rien à redire. L'équilibre budgétaire ne se décrète pas, il se met en oeuvre.

Sur la forme tout le monde est d'accord, il faut équilibrer les comptes publics. Mais depuis quatre ans, Nicolas Sarkozy n'a eu de cesse de réduire la protection sociale, l'intervention de l'état, le nombre de fonctionnaires, sous couvert d'économies, en continuant les baisses d'impôts, la déréglementation fiscale, à coups de cadeaux fiscaux aux plus nantis.
Résultats, il n'y pas eu d'économies qui Ont réglé le problème de la dette, mais plutôt des marges de manœuvre destinées aux politiques clientélistes sans lendemain.

Monsieur 400 milliards*

Nous l'avons écrit à plusieurs reprises, Nicolas Sarkozy est responsable des quelques 400 milliards de déficits cumulés, de quatre budgets votés depuis 2007 consécutivement en déséquilibre, par une majorité absolue à droite à l'assemblée .
Dès lors, vouloir apparaître comme le garant de l'équilibre des comptes de l'état, par la seule mise en place d'une nouvelle règle inscrite dans la constitution, est très insuffisant, puisqu'on le devine par avance, complètement inefficace si elle n'est pas accompagnée de vraies mesures de redressement.

La constitution ne garantit rien.

Savez vous que la constitution garantit un emploi à chacun ? "Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi" Et pour autant nous avons quelques 8 millions de Français inscrits en tant que "demandeurs d'emploi" travaillant partiellement pour certains, et qui pour près de 3 millions des inscrits, l'état ne respecte pas le droit au retour au travail.

Voilà un exemple de ce qui est inscrit dans la constitution, mais qui n'est pourtant pas respecté. Comme quoi la constitution ne garantit rien.

Autre exemple de loi mise en place pour se dédouaner de ses responsabilités, le droit opposable au logement a bien vu le jour sans grand résultat. Le droit opposable pour obtenir un emploi a été évoqué, mais n'a pas été mis en oeuvre puisqu'on se doute bien qu'il ne suffit pas de graver dans le marbre de bonnes intentions pour qu'elles se réalisent.

Mais vous l'aviez déjà compris avant même de lire ce billet, pour la règle d'or budgétaire il en sera de même. Reste que d'autre solutions sont possibles, on en parle ici, , ici, ou même .

Commentaires

  1. La règle d'or n'aura aucune efficacité.C'est certain tu l'a bien démontré.C'est plus un message destiné aux agences de notation comme quoi on est de bons élèves,bien sages,respectueux des usages libérales et qu'on doit nous donner une bonne note!C'est de l'infantilisation à l'échelle de la planète!

    RépondreSupprimer
  2. Reste que l'équilibre budgétaire est un objectif a atteindre. Mais là on est effectivement dans de la spéculation destinée à rassurer les spéculateurs. C'est un peu ça il est vrai...

    RépondreSupprimer
  3. Depuis 1981, 30% de l’alourdissement de la dette de l'Etat français est imputable à la gauche. Gauche et droite ont gouverné, chacune, 15 années pendant cette période.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…