Accéder au contenu principal

Plus que le vote utile, c'est le rassemblement utile qui compte.

« Que pensez-vous du "vote utile" au 1er tour, à la primaire PS pour commencer, puis à la présidentielle ? » C'est la question posée par Antenne relais à quelques blogueurs dont je fais partie. Sont invités à y répondre : Juju, Disparitus, Ruminances, Yann, Dadavidov, Des pas perdus, Jean, El Camino, Jacques, Le Grumeau, Bembelly, Le Griffon, Guy Birenbaum, Bruno Roger-Petit, Ménilmuche, Slovar, Trublyonne,Romain le breton, Homer, Des fraises, Minijupe, Marc, Vallenain, Vogelsong, CyCee, Eric, GdC,Polluxe, Gabale, Dagrouik, Romain Blachier, Seb, Lolobobo, Melclalex, Cui cui, David, Olympe,Rimbus, Kalista, SuperNo, 365mots

Notre confrère semble donc séduit par le vote stratégique. Du vote utile, il pense que c'est Hollande le vote tactique pour mettre en place le candidat à la présidentielle le plus apte à l'emporter. C'est son choix, et cela démontre que nous avons chacun notre définition du vote utile.

Moi qui y suis très attaché à cette tactique électorale, il me semble au contraire que Martine Aubry ferait une bien meilleure candidate. Mais je m'empresse de préciser qu'après la primaire socialiste je me rangerai sans grand mal derrière le candidat désigné. Peu m'importe que cela soit Hollande, Aubry ou un autre, ce qui m’intéresse surtout c'est battre Sarkozy. Je me place bien loin de ces questions de batailles internes, et je crois que cette fois les divisions à gauche ne viendront pas du PS.

Le gros problème reste le non-rassemblement des forces de gauche, là est la clef du scrutin présidentiel. Les escarmouches de Cohn Bendit ces derniers jours nous le rappellent bien, il a la bonne grille d'analyse : "J'ai toujours dit qu'il faut lier la présidentielle aux législatives. Pour la présidentielle, le rideau tombe le soir du premier tour, alors qu'à l'Assemblée un groupe, c'est cinq ans ! Moi, je préfère un groupe durable…"

Si Eva Joly va au bout de sa démarche, si Mélenchon continue son cavalier solitaire, Sarkozy sera réélu.

Plus que le vote utile, c'est le rassemblement utile qui compte.

Commentaires

  1. "après la primaire socialiste je me rangerai sans grand mal derrière le candidat désigné"

    Ce sera bien le principal en sortant de la primaire, pour les uns comme pour les autres !

    Et dans la suite effectivement, il y a fort à parier que le candidat PS désigné oeuvrera pour former le plus large rassemblement possible (écolos, radicaux de gauche, Chevènement, Front de gauche ou partie du FdG ?).

    RépondreSupprimer
  2. Honnêtement pour le premier tour,je roule pour Arnaud Montebourg.Je trouve sa "démondialisation"non seulement rationnelle et lucide,mais en plus il apporte ce rêve qui fait cruellement défaut par les temps qui courent. Pour le second tour,ce sera tout sauf Sarko!

    RépondreSupprimer
  3. Désolé,j'ai participé à ton sondage sans y avoir été invité. C'était plus fort que moi...

    RépondreSupprimer
  4. Oui, le positionnement de Montebourg sur les délocalisations, par exemple, est intéressant...

    Le tien sur le tout sauf Sarko aussi.

    Merci à toi Didier. @+

    RépondreSupprimer
  5. Je pense comme Didier, en rajoutant qu'il y a des chances pour que Mélenchon s'associe plus facilement avec lui.

    D'ailleurs, à ce propos, je voudrais indiquer un autre point de vue à l'auteur sur Mélenchon.

    Il fait plus pour le rassemblement que le PS.
    Le Front de Gauche est un rassemblement de plusieurs partis politiques, certes plus petit mais aux définitions plus large que le seul PS.
    Et d'ailleurs rien n’empêche le PS d'intégrer le FdG (c'est logique dans la définition des mots, on?)

    Mais POURQUOI quand on parle de rassemblement (du point de vue du PS) cela doit se faire AUTOURS DU PS?
    POURQUOI PAS un rassemblement AVEC le PS?

    Vous voyez la nuance?

    Cdt

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi pas fred2vienne !

    @DPP,

    oui ^^

    RépondreSupprimer
  7. Non, mais les gens qui cherchent à donner mauvaise conscience aux votants mélenchon, ça me fout des boutons.

    Genre, glissez un bulletin conforme à vos idées dans l'urne, et c'est comme si vous faisiez élire l'UMP ? non mais franchement.

    RépondreSupprimer
  8. Chacun est libre dans l'isoloir

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…