Règle d'Or : 91 milliards de déficit en 2011, Sarkozy présentera t-il un budget en équilibre pour 2012 ?

Notre gouvernement proposera t-il un budget des comptes publics en équilibre ? N.Sarkozy ne peut décemment prétendre vouloir inscrire dans la constitution la règle d'or, sans se l'imposer au moins pour la dernière année de son mandat. Pour y arriver augmenteront-ils les impôts, ou continueront-ils à réduire les dépenses ?

A huit mois de l'élection présidentielle, à quelques semaines du vote du budget 2012, quelles sont les pistes évoquées pour atteindre cet équilibre ?

Prenons comme point de comparaison le vote du budget 2011 (nous pouvions lire à l'époque, Le projet de budget 2011, qui prévoit une baisse en trompe-l'oeil du déficit de l'Etat français de l'aveu même des députés de la majorité, a été définitivement adopté... soit 91,628 milliards d'euros) : il montre la désinvolture d'un gouvernement qui se fout clairement de notre gueule d'une année sur l'autre.

Nous en parlions déjà ici et , Nicolas Sarkozy cherche à apparaître aujourd'hui, comme étant le garant de l'équilibre des comptes publics. Un comble alors que c'est sous son mandat que la dette a explosé. Mais si il y a des raisons électoralistes à l'action du gouvernement, l'augmentation du niveau de la dette impose des mesures.

C'est en lisant cet article, que je me demande quelle pistes, parmi les scénarios évoqués, seront plutôt privilégiées.
Certainement les moins courageuses, à quelques mois de la possible réélection de Nicolas Sarkozy, l’exécutif évitera des mesures trop impopulaires pour son électorat.

Il y a donc peu de chances pour que voit le jour une nouvelle tranche d'imposition pour les très hauts revenus ; par contre le rabotage de niches fiscales et sociales pourrait être d'envergure. Autre piste évoquée, une augmentation mixée de 1 points de la TVA (+0.5%) et de la CSG (+0.5%). C'est ainsi que des milliards pourrait être dégagé en augmentant les prélèvements sur le plus grand nombre, en préservant ainsi les plus nantis.

Le plus affolant est le panel de mesures qui consistent à réduire nos acquis sociaux, sans se soucier des conséquences de telles modifications, les économies à tout prix.
Ils veulent continuer à dérembourser les médicaments. Après les franchises médicales, et plusieurs vagues d'expulsion de la liste des médicaments remboursés, la maladie pourrait être encore une voie d'économie pour la droite.

Les seniors sont prévenus, ils sont dans le collimateurs du gouvernement, parce qu'ils coûtent trop cher !?

C'est ainsi que pourrait être envisagé aussi, un recul plus conséquent de l'âge de départ à la retraite à 65 ans. Paralysant un peu plus l'embauche des jeunes, et augmentant toujours plus la précarisation des seniors au travail, enfin pour ceux qui travaillent, en fait moins de 40% après 57 ans.

Alors, on leurs souhaite bon courage aux membres du gouvernement pour nous vendre leurs scélérates mesures.

Rappelons tout de même, que d'autres solutions sont possibles. Dans les 74 milliards de niches fiscales, nous devrions épargner le gros de la population qui vit sans. De plus, pour ma Part, je préconise en plus des marges de manœuvre obtenues par les différents projets de gauche (taxer les revenus du capital comme ceux du travail, arrêter les exonérations d'impôts, et de cotisations sociales pour les plus riches, taxer les transactions financières...), un gel des dépenses du ministère de la défense, et l'annulation du plan pluriannuel 2009-2014 de 95 milliards d'euros voulus par Sarkozy.

Messieurs dames les électeurs, l'équilibre est à gauche !

Commentaires