Journée d'été du FN, en ligne pour 2002 (2012)

A la lecture de cet article je me dis que le scénario de la présidentielle de 2002 est plus que jamais d'actualité. Alors c'est chiant de le répéter mois après mois, mais il semble bien qu'à gauche, on tombe toujours dans les mêmes travers de ce scrutin. Incapable de se rassembler la gauche pourrait encore être disqualifiée dès le premier tour en 2012.

Elle s'est faite très discrète Marine Lepen depuis quelques temps, après avoir engrangé une certaine popularité dans l'opinion depuis qu'elle a remplacé son père, il s'agit maintenant de s'afficher de plus en plus respectable, de dé-diaboliser le FN, pour faire les quelques 15 à 18% de votants, nécessaire pour se retrouver en confrontation directe avec Nicolas Sarkozy.

Aujourd'hui en journée d'été à Nice, elle a accueilli personnellement les déçus de l'UMP. La veille, ils ont tous participé à une journée de formation, avec des interventions de la présidente du FN.

Le réveil à gauche va être difficile, comme le disait Cohn bendit, le rideau tombe le soir du premier tour. Si les déçus de l'UMP voteront FN, le socle électoral de la majorité présidentielle reste assez important pour faire face aux multiples candidatures à gauche.

Nous sommes pourtant prévenus, pire nous en avons même l'expérience.

Commentaires

  1. C'est terrible comme la gauche est incapable de retenir les leçons de l'Histoire.C'était pourtant il n'y a pas si longtemps que ça!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est terrible... surtout que l'état des forces en présence est bien connu, pire cette fois. La responsabilité des uns et des autres dans la défaite en sera plus grande...

    RépondreSupprimer
  3. Ce billet est dramatiquement réaliste.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, et cette fois on ne pourra pas faire comme si on ne s'y attendait pas

    RépondreSupprimer
  5. Ayant lu certa rticle du Point, je ne vois pas bien en qui cette référence vous amène à parler de la gauche.
    Il me semble plutôt qu'il s'agit d'une affaire entre l'UMP et le FN.
    Et puis les exemples du Point sont tellement bien choisis....
    Ex: Lise, 24 ans, salariée à Paris.

    "On voit, surtout à Paris, des choses révoltantes comme les prières de rue. Ce n'est pas la France que je veux voir demain", dit-elle.

    Ces fameuses prières de rue concernent deux rues de Paris, LE VENDREDI uniquement. Sur que ça gêne particulièrement la vie de la Lise en question.
    En revanche, idem à Marseille (une rue toujours le vendredi) 99,99% des Français s'en tapent et une proportion importante ne sait même pas que ça existe.
    Quant aux plus excités, ils ne veulent ni prières de rue ni mosquées.
    En effet, comme ça, c'est plus simple !

    Bon, j'arrête là. Mais je vous propose quand même:
    http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2011/09/10/saines-lectures/

    Bien cordialement,

    jf.

    RépondreSupprimer
  6. Ben il me semble que cela concerne aussi la gauche justement. On voit bien que certains électeurs de l'UMP vont renforcer le vote Marine Le Pen. Si malgré cela, le socle électoral à droite donne toujours Sarkozy en tête des intentions de votes, l'éparpillement des voix à gauche favorise inéluctablement un scénario de type 2002

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !