0 Projet UMP à "zéro euro"

Encore à l'état d’ébauche, le projet UMP pour 2012 tarde à se faire connaitre. Bruno le Maire en charge du projet en a cependant présenté un rapport d'étape. Il s'agit d'engager la France sur la voie "d'un nouveau modèle de croissance". Et si les pistes évoquées décrivent un cadre général, les mesures présentées comme des pistes de réflexion inquiètent.

Elles laissent présager d'importantes réformes de régression sociale, avec des pertes d'acquis sociaux, et des désengagements de l'état.

Il est question d'alléger le coût du travail en allégeant les charges (cotisations) sociales qui pèsent sur les salaires. Question aussi d'une plus importante progressivité dans le versement des allocations familiales et surtout leur fiscalisation, de fusion du RSA et de la PPE, bref de modifications importantes des protections de notre modèle social qui visent surtout à réaliser de nouvelles économies. Un projet "à zero euros !" lancent-ils.

On est dans la suite de la stratégie électoraliste de l'après Règle d'or. Après avoir seriné tout l'été l'idée de la nécessité de l'équilibre budgétaire, vient à la rentrée septembre le projet "zéro euro". Ou du moins faudrait-il dire zéro euro de plus !

Mais il faut alors pour cela rappeler que de ne pas dépenser "un euro de plus", c'est quand même faire un déficit  de 91 milliards (comme en 2011). Et qu'en trois ans N.Sarkozy a alourdi la dette de 400 milliards.

Comme pour le dernier plan de rigueur, les annonces semblent être faites dans l'improvisation. On ne doute pas d'après l'avant-projet, qu'à l'UMP on réfléchit au projet, mais surement moins aux recettes nouvelles pourtant nécessaires à la réduction de la dette. Les détails en Décembre ne manqueront pas d'apporter des précisions sur les réelles intentions de N.Sarkozy, mais en attendant le piège de la règle d'or se referme sur lui.

Commentaires

  1. L'UMP navigue à vue dépassé par les évènements:la crise mondiale et ses conséquences sur la France,sa crise interne qui éclate au grand jour à Marseille,La popularité de Sarko qui ne décolle pas...Il ne manquerait plus que ce dernier fasse un AVC et ce sera la totale pour eux la.Ce qui m'inquiète plus c'est ce silence de l'extrême droite...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, les seconds couteaux vont bientôt refaire parler d'eux....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !