Accéder au contenu principal

Se recentrer face à l'entourloupe

Il faut que je vous dise que ce blog a bien failli ne pas poursuivre son bonhomme de chemin, tant le code html, le fichier xml de sa structure m'est sorti des yeux cette semaine. Je m'étais même résigné ce matin à prévenir mes camarades leftblog de ma décision de fermer le blog, et de poursuivre ailleurs sous une autre forme. et puis la solution m'est apparue d'un coup. Bref, j'ai du supprimer mon dernier billet qui relatait une rentrée difficile sur bien des points....

Alors c'est drôle, mais c'est en imaginant arrêter ce blog, que j'ai pris un certain recul sur ce que j'y écris au quotidien, et de me dire qu'il fallait que je recentre ma ligne éditoriale si j'ose dire ^^.

Obligations légales des entreprises pour la fin de l'année (prime dividende, plan d'action pénibilité, etc...) politiques de l'emploi, mesures sociales prises ou non par le gouvernement, les sujets sont lourds et méritent qu'on s'y attarde plus longuement, même sur ce blog.

Mais en ce mois de septembre, on nous parle surtout de la primaire socialiste, du retour de DSK, s'exprimera t-il, soutiendra t-il ? Si le sujet m’intéresse beaucoup quant à la stratégie de conquête du pouvoir par la gauche, je dois dire que ce que je lis dans les blogs pour soutenir tel ou tel candidat m'indiffère complètement.
Non, ce qui va m’intéresser réellement, c'est l'après primaire. Quels seront les candidats, Bayrou comme en 2007, Le Pen comme en 2002, Borloo, E.Joly, Mélenchon ? Qui pèsera réellement dans la campagne présidentielle, faisant gagner ou perdre comme à notre habitude l'ensemble du peuple de gauche ?

Pas question pour moi de militer pour un pseudo vote utile, ou pour défendre un candidat en particulier, par contre le vote tout sauf Sarko devrait jouer à plein selon moi. En ce sens le vote pourrait être utile, il n'est pas simplement question de désaccords politiques, de clivages, il est aussi question de mettre fin à une façon de gouverner. De mettre fin aux pressions de l'Elysée, de revenir à plus de respect des contre-pouvoirs, de faire que la politique ne soit plus une grande entourloupe, comme c'est le cas depuis 2007.

Commentaires

  1. Cela résume très bien ce que je pense pour mon propre compte.. Ce qui m'importe le plus est le "tout sauf Sarko".. !!

    RépondreSupprimer
  2. tout … même Marine ? comme quoi les mots portent

    RépondreSupprimer
  3. Annie,

    Non, pas Le Pen... C'est même ce qui va être l'enjeu de la présidentielle selon moi, comment éviter que Sarko soit réélu par défaut....

    Captain,

    Oui, ça va mieux ^^

    Christie, pareil oui.

    RépondreSupprimer
  4. alors maintenant on peut causer. Hollande, si il plait à Chirac c'est sans doute qu'ils ont en commun l'immobilité (il fut à la tête du PS 10 ans je crois) avec des têtes de listes en concurrence permanentes (éléphants) donc pourquoi il changerait. C'est pas le moment d'être immobile. Aubry je l'aime bien, c'est juste émotif, une femme qui a de la volonté, n'est pas imbécile, qui est mieux dans l'action que dans la parole, pauvre d'elle car pour une campagne… cependant je l'ai écouté attentivement hier dans "on n'est pas couché" elle n'a rien à dire sur l'économie qui me séduise, conformiste tant et plus. qui reste ? difficile. Montebourg ses thèses me séduisent, mais je crains qu'il soit dans le paraitre, Royal… je m'abstiens j'ai assez dit durant 2007. Une devinette : qui reste ?
    (compassion pour les problèmes techniques et encore t'es affilié, hébergé les peurs sont plus fréquentes et surtout graves)

    RépondreSupprimer
  5. Annie,

    Le débat sur les personnes ne m’intéresse pas...

    RépondreSupprimer
  6. Je comprend parfaitement le dégoût profond contre Sarko,et je le partage.Maintenant ,j'ai déjà eu l'occasion de démontrer sur mon blog à quel point la mise à mort du sarkozysme n'est pas une fin en soi.L'après crise est au moins aussi importante que la crise elle même.Cela se prépare dès maintenant d'où l'importance du débat sur les candidat(e)s, de leurs projets respectifs,et de la participation à la primaire des socialistes avant celle des présidentielles.
    Quant à Montebourg,je ne pense pas qu'il fasse dans la posture.Ses prises de position contre les paradis fiscaux,contre les traités européens ne datent pas d'aujourd'hui.C'est la preuve d'une conviction.Le débat sur le contenu est ouvert.

    RépondreSupprimer
  7. Melclalex,

    Merci, j'ai eu chaud ^^

    Didier,

    Enfin on a un peu trop l'habitude d'ouvrir les débats, sans trop amener de solutions aussi, hein^^ Donc si on pouvait un peu se recentrer sur le principal, emploi, logement, pouvoir d'achat, tu verras qu'il n'y a pas tant de différences que ça...

    RépondreSupprimer
  8. http://solutions-politiques.over-blog.com/categorie-868606.html

    Robert Spire

    RépondreSupprimer
  9. excusez-moi tous mais pour l'instant le seul qui rassemble autre chose que sa personne, et qui propose des choses claires nettes et précises, c'est Mélenchon.

    Il peut même se targuer de voir des article du Monde, des exemples sud-américains, ou des études menées par Natixis reprendre ses idées.

    Si tous cela ne montre pas qu'il est le plus crédible de tous, alors ça veut dire quoi?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…