B.Apparu doit ouvrir les places d'hébergement supplémentaires d'urgence qu'il le veuille ou non, la loi l'y oblige !

C'est ce soir, à 21 heures, que les expulsions locatives s'arrêtent temporairement jusqu'au 15 Mars 2012. L'occasion de revenir sur cette honteuse réalité, de cette centaine de milliers de personnes pour qui on décide qu'ils doivent quitter leur logement, de ces dix mille hommes, femmes et enfants, que la force publique jette dans la rue chaque année.

Expulsions locatives ? Et la loi DALO ? Et les places d'urgence supplémentaires ? Trêve hivernale ?

Un sursis de quelques mois, c'est tout ce que nous sommes capables de mettre en oeuvre politiquement pour les locataires en grande difficulté ?  Cette hiver encore des centaines de milliers de logement seront vides, alors que des français dorment dehors ?

Le gouvernement n'est il pas hors la loi ? (voir la fin du billet)

Droite "Pop" Vs Droite "Humaniste" : Aujourd'hui, nous avons une droite aux responsabilités tiraillée entre un courant très dur, qu'est la droite "populaire", et un tout nouveau courant la droite "humaniste", créé pour contrebalancer les positions jugées pas assez radicales par la droite"pop". Cela peut peut être expliquer que la loi DALO est très mal appliquée sur tout le territoire vu que nous avons des préfet plus proches d'un courant de l'UMP qu'un autre. Cela ne peut pas expliquer qu'ils se refusent à l'hébergement d'urgence alors que la loi les y oblige ! (voir la fin du billet)

Benoit Apparu ministre du logement est au centre de ce tiraillement, en début d'année la droite Pop menaçait l'UMP, de faire voler en éclat la majorité parce que Mr Apparu évoquait la participation de l'état à la construction de mosquée. Aujourd'hui le logement social, le logement d'urgence est l'un des thèmes de fermeté de prédilection des députés UMP de quelques courants que ce soit. Cela permet de se retrouver, mais surtout on contrebalance grave au sein de l'UMP pour cacher les dissensions ! Et c'est les plus précaires qui en font les frais.

 Pas de place supplémentaires dans le logement d'urgence, et des projets obscures en pagaille. Aussi, nous avons eu droit à un nouveau pavé dans la mare de L.Wauquiez sur le logement HLM. Il était question de permettre le logement social qu'aux travailleurs. Une véritable chasse aux pauvres.

Sur les expulsions, l'aveuglement de ces monsieurs va jusqu'à faire la leçon aux citoyens en détresse "Même si toute décision d'expulsion est individuellement un drame, je reste convaincu qu'interdire les expulsions c'est déresponsabiliser toute la chaîne" Les locataires seraient donc des personnes potentiellement irresponsables ?

Sur les places d'hébergement supplémentaires : Benoist Apparu déclarait ce 29 Octobre : "Si j’ouvre encore 15 000 places supplémentaires, elles seront remplies en trois jours, et cela n’arrangera rien à la situation, car la solution c’est de porter nos efforts sur le logement de ces personnes " Il reconnait que ces places supplémentaires seraient très vite remplies, donc qu'il y a un vrai besoin, mais s'y refuse ?  Lâcheté du coeur humain...


Comment pouvons nous aujourd'hui encore expulser des français de leur logement alors que : "Depuis 2008, la loi sur le DALO oblige l'Etat à offrir un logement décent à toute personne sans-abri ou mal logée qui en est privée, sous peine d'être condamné par la justice à verser des astreintes."


Recours contentieux  - 10.03.2011



L'expulsion locative n'a donc plus lieu d'être, Mr Apparu doit ouvrir les places supplémentaires d'urgence qu'il le veuille ou non, la loi l'y oblige. Que l'on arrête enfin cette infamie !

Commentaires

  1. Je suis assez d'accord avec Seb Musset, l'Etat du logement mesure assez bien le niveau d'un pays. Pour la France après 15 ans de droite, il suffit de compter les SDF pour comprendre…
    :-/

    [Et on va encore communiquer et agir dans l'urgence dès que "le général Hiver" sera à nos portes ! :-)].

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !