Accéder au contenu principal

Crise de la dette : un sujet majeur pour 2012

Yann demande à Nicolas, Monsieur Poireau, à Variae, Louis, à Seb Musset et Bembelley ainsi qu'à moi-même si nous sommes inquiets du sujet de la crise de la dette, mais surtout des conséquences, de la suite à donner.

Il y a effectivement de quoi s'interroger sur les suites à donner car nous ne sommes en fait qu'au début des conséquences de la crise. Depuis 2008, les états se sont endettés, aujourd'hui la dure loi du bon payeur-mauvais payeur s'applique donc cruellement au pays les plus fragiles, révèle la fragilité de nos économies.

Et la France n'est pas épargnée, avec 1700 milliards d'euros de dettes cumulées, un endettement à 80% du PIB, notre capacité à rembourser est sous surveillance des agences de notation, celle qui délivre le AAA qui ne sert à rien, juste à emprunter à bon taux, et donc à s'endetter un peu plus. Le sujet n'est donc pas, comme on nous le fait croire à droite, de sauver le 3A pour continuer à bien emprunter, mais plutôt notre capacité de remboursement.

Il est là le sujet, le vrai sujet clivant entre la droite et la gauche. Les postures qui consistent à rendre coupables les agences de notation sont une mascarade. Dire que la gauche aux responsabilités appliquerait la même politique de rigueur que la droite est une foutaise.

Il faut stopper l’hémorragie des recettes fiscales, renflouer l'état. François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, Mélenchon, Eva Joly, les candidats de gauche ont ce point en commun, cette volonté.
Malgré la propagande à droite, les différents candidats des primaires citoyennes soutenaient tous ainsi une réforme fiscale que François Hollande s'est engagé à mettre en oeuvre dès son élection en Mai 2012.

C'est donc à travers cette capacité de remboursement, cette capacité à dégager de nouvelles recettes fiscales, et donc clairement cette capacité à assumer qu'il faudra augmenter les impôts que pourrait se jouer la campagne présidentielle à venir.
 Au moment où l'on examine le budget 2012, et que tout le monde s'accorde à dire qu'il n'est pas en adéquation avec les prévisions de croissance en baisse, le plan scélérat de Fillon du mois d’Août, bien que cruellement injuste pour les classes moyennes et les plus précaires, n'est déjà plus suffisant.
 Augmenterons nous encore nos mutuelles, la CSG ? Continuerons nous avec des "petites mesures" de surtaxe des boissons sucrées qui rapportent si peu (200 millions) quand déjà on parle de la nécessité de dégager 10 milliards de recettes supplémentaires.

Arrêtons là les plans foireux, il faut avoir le courage de dire qu'il faut revenir sur les 2 milliards de cadeaux faits en juillet dernier sur l’allègement de l'ISF, qu'il faut arrêter avec les mesures clientélistes faites aux médecins qui acceptent d'être conventionnés, 2 milliards supplémentaires, arrêtez la défiscalisation des heures supplémentaires qui n'empêcheront pas les salariés de travailler plus, arrêtons l’assistanat économique qui ne sert à rien.

Un sujet majeur pour 2012.

C'est une chaîne, sont invités à se prononcer, DPP qui est de retour parmi nous, CaptainHaka, Homer, Gildan, Elmone, Annie et Didier. Alors, et vous, vous êtes inquiets ?

Commentaires

  1. Elmone a répondu : http://jen-airienadireetalors.20minutes-blogs.fr/archive/2011/10/22/woua-la-crise-he.html?c

    RépondreSupprimer
  2. bien des désaccords avec ce billet.
    d'abord Hollande, il est un Chirac de gauche, un immobile.
    Justement il faut arrêter de se faire stresser par les agences de notation, elles se sont trompées sur les subprimes ce qui nous a envoyé au tas.
    J'avais fait un billet sur le sujet
    http://www.penseelibre.fr/aaa-ou-ah-ah-ah-ou-comment-tenir-le-peuple-dans-les-rails

    et tant que j'y suis je vous informe de ça
    http://www.occuponsladefense.net/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…