Accéder au contenu principal

Deux, trois, très bonnes raisons de voter Martine Aubry

Comme je l'ai décrit ici, mon premier choix était de soutenir Martine Aubry, mais j'ai voté au premier tour des primaires citoyennes pour Arnaud Montebourg. Estimant qu'il ferait un assez bon score pour peser pour la suite, le résultat ne m'a pas déçu, il aide Martine Aubry à prendre l'ascendant sur le second tour des primaires.

Certes Arnaud Montebourg n'a pas encore appelé celles et ceux qui lui ont fait confiance à reporter leurs votes sur Martine Aubry, mais chacun devine que c'est ce qui devrait se faire naturellement. Si les idées ne sont pas la propriétés des candidats, le choix des électeurs n'ont plus. Reste que les rapprochements semblent bien plus évidents qu'avec François Hollande.

Aussi, il est temps de tourner la page du premier tour, le courrier de Montebourg, et le débat TV de ce soir ne doivent pas éluder le fond des propositions déjà connues des candidats.

Pour financer la protection sociale sans projet de réforme de régression sociale comme l'a fait Sarkozy, Martine Aubry s'engage en cas de victoire en Mai 2012, à faire une réforme fiscale dès les premières semaines de son mandat. C'est la seule à annoncer autant de réductions des niches fiscales, 50 milliards d'économies sur des niches jugées inefficaces et injustes par l'inspection des finances.

Pour le syndicaliste que je suis, les obligations en entreprise sur l'égalité salariale homme/femme sont effectivement à revoir. Si ça a pu surprendre, que Martine Aubry porte une telle revendication dès les premières heures de la campagne, c'est qu'elle sait toute l'hypocrisie qui entoure cette injustice au sein de nos entreprises.
 Si il y a bien une obligation légale sur ce thème pour les entreprises de plus de 50 salariés, elle n'oblige les directions qu'à établir une fois par an, une situation comparée homme/femme, de mettre en place un plan d'action, mais rien n'est restrictif.
Si vous être au sein d'une entreprise de plus de 200 salariés, vous aurez même le droit de mettre en place une commission égalité professionnelle, qui constatera les écarts salariaux sans rien pouvoir y faire.

Martine Aubry propose d'adosser les négociations aux rapports de situations comparées en vue d'un accord d'entreprise qui sera remis à l'inspection du travail. Elle propose donc un droit formel (garanti par la loi), pour une égalité réelle.

Pour dévelloper le tissu économique dans les régions, sera créée une Banque publique d'investissement. Plutôt que la compétitivité-low cost qui tire les salaires vers le bas, Martine Aubry propose la « compétitivité-qualité », celle qui aide les PME à grandir, à investir, à exporter, à innover. Rien à voir avec le crédit impôt recherche  qui n'empêche pas les grandes entreprises à délocaliser. Ici, le but est clairement de mettre en réseau les régions, et avant tout les villes et agglomérations, pour développer l'emploi, là où il y en a besoin.

Pour plus de détails, les thèmes de campagne sont ici sur le site de Martine Aubry, ou chez Aurelien.info.

Commentaires

  1. "Certes Arnaud Montebourg n'a pas encore appelé celles et ceux qui lui ont fait confiance à reporter leurs votes sur Martine Aubry, mais chacun devine que c'est ce qui devrait se faire naturellement."

    En es-tu sûr ?

    RépondreSupprimer
  2. Je précise aussi, à la suite : "Si les idées ne sont pas la propriétés des candidats, le choix des électeurs n'ont plus."

    le scrutin le dira...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai bien lu la suite, je parle juste de l'appel de Montebourg à voter pour Aubry.

    RépondreSupprimer
  4. Ouais, on s'en fout non ? comme on se fout de l'appel de Valls à soutenir Hollande ^^

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Stef, bonjour à tous

    Quelle importance Hollande ou Aubry? Les deux ont milité pour un 'oui' à la Traité de Lisbon en 2005 et ils ont persécuté les membres du PS pour le 'non' y compris un certain M Montebourg.

    Jusqu'à quelques mois, Aubry appuyait DSK et la position de celui-ci était largement plus à droite que sa position actuelle très opportuniste comme dab.

    Dans les élections présidentielles en 2012, mieux voter pour Mélenchon parce que le PS, c'est un blocage à gauche contre le VRAI changment.

    RépondreSupprimer
  6. Oui, mais il faut aller de l'avant Dave Neve, la primaire donne la possibilité de faire un choix, il faut s'en emparer, viendra le temps de la présidentielle ensuite...

    RépondreSupprimer
  7. Ha bah Nicolas m'a piqué mon commentaire. Je vais lui piquer le sien : trois bonnes mesures, mais à quoi elles serviront quand Sarkozy sera réélu ?

    RépondreSupprimer
  8. Je vais donc te faire la même réponse qu'à Romain Blachier dans ce billet (http://uneautrevie-stef.blogspot.com/2011/10/arnaud-montebourg-premier-ministre.html) :

    Tes certitudes n'ont ni queue ni tête, faudrait argumenter pour être pris au sérieux...

    ça pique hein ^^

    RépondreSupprimer
  9. @l'auteur:

    après s'être fait rembarré comme pas 2 par Ma Dalton pour avoir levé le lièvre Guérinni, vous pensez vraiment que Montebourg va pencher pour elle? non mais je rève!!!
    Oui Montebourg est peut-être moins concilliable avec Hollande sur le fond mais il est réglo.
    Je vous rappelle que Titine se traine de grosse caerolles bien pourries (entre Guerini et le bourrage des urnes du congrès de Reins)

    Alors quoi?
    Vous penser que l'Arnaud droit va choisir quoi?
    L'opportuniste? Mfff

    Pour ma part, il n'a pas juré craché qu'il dirait quoi faire, il a dit "certainement" plus pour leur mettre la pression qu'autre chose.

    Il est assez intelligent pour pas faire d'appel massif pour l'un ou l'autre.
    En tous les cas, ses élécteurs sont assez intelligents pour pas se laisser aveuglément convaincre par ces 2 zozos.

    RépondreSupprimer
  10. bon ou mon commentaire est en attente, ou il est trop virulent?

    Bref, pour résumer:
    d'un coté Montebourg n'est pas chaud sur les idées de Hollande et ça manière (molle) de faire.
    De l'autre, Montebourg est révulsé de la manière de faire de Martine notamment avec Guérini.(sans compter le bourrage des urnes à Reims)
    Enfin, quand il a dit qu'il donnerai "certainement" son choix, je pense plutôt que c'est pour leur mettre la pression aux 2 zozos.

    En tout cas, si il arrive à se ranger derriere l'un ou l'autre, tant mieux pour lui.

    Mais je pense qu'il est assez intelligent pour laisser ses électeurs penser par eux-mêmes.

    Et nous, si Hollande et Aubry ne nous attirent pas, c'est pas Monetbourg qui changera cette défiance.

    RépondreSupprimer
  11. Fred2vienne,

    Ton commentaire n'est pas trop virulent, non... mais ce n'est pas vraiment le sujet du billet, qui est plutôt orienté sur quelques bonnes raisons de voter Aubry...

    Tu dis de Montebourg qu'il est assez "intelligent" pour laisser les électeurs penser d'eux-m^mes, j'ai envie de dire, heureusement ! ^^

    Franchement si il avait pu influencer l’électorat, ça aurait été en s'exprimant assez vite, maintenant l'effet est passé...

    Et puis je crois que les électeurs font bien ce qu'ils veulent dans ces différents scrutins, changent leurs votes au grès des situations, là on sent bien un besoin de coup de barre à gauche, et c'est bien là le principal...

    RépondreSupprimer
  12. Tout à fait d'accord
    Aux partisans de Montebourg : http://www.lepost.fr/article/2011/10/10/2610583_montebourg-un-peu-de-courage-la-victoire-de-la-gauche-tient-aussi-un-peu-a-ton-choix.html

    RépondreSupprimer
  13. Si l'on s'en tenait aux arguments politiques, les propositions classées dans la famille "de gauche" pour choisir le candidat le plus à même de défendre nos valeurs, Martine Aubry devrait être en tête. Je ne vois nulle proposition de François Hollande dans ce registre, juste des attitudes, des projets, ça reste vague.
    Malheureusement, je n'ose imaginer par quel chemin, ils en aarrivent à croire que Hollande est LE candidat le meilleur face à Sarkozy. Non plus la politique qu'il veut pour le pays mais juste l'illusion de la capacité à vaincre le petit nerveux. Quand on en est à ce point déchu de la politique, je trouve ça grave !
    :-)

    [Ségolène en 2006 aussi caracolait en tête des sondages face à Sarkozy ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  14. Je partage ton incompréhension Monsieur Poireau...

    RépondreSupprimer
  15. Ce n'est pas une question de sondages. En 2006 et 2007, déjà, je ne pouvais pas encadrer Ségolène Royal.

    RépondreSupprimer
  16. Nicolas : au delà du politique, quant aux critères de la personne elle-même, j'ai beaucoup de mal avec Hollande. Il n'a pas à mes yeux la carrure pour le job ! :-)

    #OnVerraBien

    RépondreSupprimer
  17. ah je n'avais pas vu ton commentaire m'évoquant. faut pas bloquer comme cela mon garçon.zen

    RépondreSupprimer
  18. Quand à mes arguments ils se sont révélés vrais ;=)

    RépondreSupprimer
  19. Je suis zen Romain, y a pas de soucis :) mais reconnais qu'une prédiction même électorale n'est pas un argument ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…