Accéder au contenu principal

Ils décident sans nous, ils endettent nos enfants.

Tout se décide à couvert, la posture qui consiste à ne rien dire des négociations en cours devient grotesque. Tout est fait pour laisser à penser que dans les coulisses du parlement Européen se construit une réponse à la crise de la dette, un sauvetage de la zone Euro. Il est surtout question de la manière dont nous allons endetter un peu plus les générations à venir.

Oui, il y a beaucoup de postures, de plan "comm", à laisser croire qu'on ne dit rien, dans les faits, les scénarios sont bien connus, bien fuités.

On met en avant l'effacement d'une partie de la dette grecque, ce qui est une bonne chose, mais il est déjà question de recapitalisation des banques. Sous couvert de pertes enregistrées par nos banques, on s'apprête à leur apporter sans contre parties (aucune fuite sur le sujet) de l'argent frais.
Une question de principe, parce que dans les faits nos banques vont très bien ! Si en France, elles pourraient enregistrer de 2 à 5 milliards de pertes dûes à cet effacement de la dette grecque, selon que vous soyez à la BNP ou à la Société Générale, les fonds propres sont de très bonnes tenues. Elles le disent elles-mêmes pour rassurer en bourse. Leurs bénéfices sont excellents depuis la crise. 2008, 2009, 2010.

Et comme on ne se décide toujours pas à profiter de cette manne financière dont les états ont besoin, on met en place un nouveau dispositif d'endettement. Mais cette fois il est collectif, européen, d'où la difficulté à se mettre d'accord. En résumé, les bons élèves ne veulent pas payer pour les mauvais élèves de la classe européenne. Du coup, les Eurobonds ne verront pas le jour. Non, c'est le FESF.

Le FESF, fond de soutien de la zone Euro, qui n'a toujours pas été adopté depuis sa création en Juillet dernier, doit être renforcé à hauteur de 1000 milliards d'euros selon les chiffres qui circulent. Rien que ça. Deux scénarios : Ce fond pourrait servir d'assurance de la dette des pays en difficultés mis en oeuvre par la BCE, banque centrale européenne, ou d'un fond spécial qui renforcerait l'aide du FMI.

Dans les deux cas, il est question d'ouvrir "le marché" de notre endettement, à des pays tel que la Chine, qui se montrent très intéressés par le financement du FESF. Après les délocalisations à outrance en Chine, nos enfants seront pris un peu plus en otage cette fois, par ce surcroît d'endettement que se proposent de financer nos amis du soleil levant.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…