Accéder au contenu principal

Trahison de Montebourg ? Tant pis pour le vote utile

C'est ce que j'ai entendu dire hier par un tenant de l'aile gauche de la gauche de la gauche de la gauche du PS. Il était question du vote de Montebourg pour François Hollande, interprété comme une trahison pour celles et ceux qui souhaitent un vrai coup de barre à gauche au PS.
Voilà quelqu'un qui a voté Arnaud Montebourg au premier tour de la primaire, qui votera Aubry au second, et qui votera Melenchon ou Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle si c'est François Hollande qui l'emporte ce Dimanche. Voilà une situation compliquée à mes yeux pour celles et ceux qui espèrent que la gauche l'emporte en 2012.

Hé oui, il va  encore être question du vote utile sur ce blog. Décidément ce vote utile prend différentes expressions en fonction des situations, de l’interprétation qu'on en fait, en fonction des candidats.

Et dans cette primaire, il y a au moins deux expressions différentes de ce vote utile. Celui de François Hollande qui, je résume, consiste à mettre en avant par ses partisans, l'idée qu'il serait celui des deux qui peut rassembler le plus au second tour de la présidentielle, pour battre Sarkozy.
Le vote utile d'Aubry est plus sur la conception qu'il faut avant tout voter pour les idées, qu'il faut convaincre et se qualifier au second tour du scrutin présidentiel sur un programme très franchement à gauche.

Du coup mon camarade est déçu. Il ira voter ce dimanche pour celle qui représente les 35 heures qu'il ne veut surtout pas voir supprimées par Sarkozy. Il dit que François Hollande n'est pas clair sur la question. Il espérait tant des idées de Montebourg, qu'il est de toute façon bien décidé à voter Mélenchon en Mai 2012, et de poursuivre, si c'est Marine, au moins on aura du protectionnisme comme on le voulait.

Et là, ça fait mal me dis-je, voilà quelqu'un que j'apprécie beaucoup, de qui je me sens proche, du moins sur les idées, et qui pour le coup finit par faire un choix que je réprouve, que je condamne.

Mais je crois que cette expression n'est pas si isolée au sein de l'électorat, le bon résultat de Montebourg le prouve, et malheureusement la popularité de M.le Pen le confirme.

Le chemin reste long jusqu'à la victoire de la gauche. Pour l'instant, votons Aubry, il est toujours temps de militer dans le bon sens.

Commentaires

  1. Quelqu'un qui est prêt à passer aussi facilement de Mélenchon à LePen n'a pas une grande conscience politique et n'est pas très clair dans ses idées. On ne peut hélas pas empêcher les cons de voter, c'est la seule faiblesse de la démocratie...

    RépondreSupprimer
  2. C'est plus le cas qu'on ne le pense, le manque de conscience politique se généralise... les grands écarts aussi...

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas un seul électeur à la fauche de la gauche qui se serait déplacé pour ces primaires et voterait Le Pen!!! Mettre Mélenchon et elle sur le même plan, c'est insultant et du niveau de Copé.

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'en connais plus d'un, les ouvriers voteront massivement Le Pen...

    RépondreSupprimer
  5. Stef, je suis tout à fait d'accord avec ton constat.
    Les gens qui votenbt FN ne sont pas tous des racistes déçus de l'UMP.
    Très loin de là.

    Ce billet est à mon avis une très bonne réponse à celui de Nicolas qui en aditionnant les voix de gauche, considèrent qu'elles sont insuffisantes pour faire passer Aubry à la présidentielle.

    L'électorat possible de la gauche est certainement beaucoup plus large qu'on veut bien l'admettre.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis un soutien volontaire de Montebourg.Il nous laisse le libre choix. En mon âme et conscience j'ai décidé de voter Aubry. C'est la seule qui soit encore de gauche.

    RépondreSupprimer
  7. Oui, Elmone, ce n'est qu'un constat, bien réel lui.. Tiens j'en profite pour répondre à la gauche virtuelle de combat à qui je refuse son commentaire parce qu'il ferait bien de relire mon billet avant de m'insulter...

    Didier, nous voterons donc la même chose ce dimanche.

    RépondreSupprimer
  8. je ne peux pas voter Aubry : elle a failli exclure Montebourg du PS en mars, avant les cantonales, à cause du rapport Guérini. Ça peu de gens le savent. Je vote blanc.

    RépondreSupprimer
  9. Le vote blanc se respecte, mais le vote contre le candidat du "système" peut être utile aussi ^^

    RépondreSupprimer
  10. Quel est ce sinistre imbécile qui voterait Marine après avoir voté Montebourg ? Qu'il aille au diable !

    RépondreSupprimer
  11. @b.mode

    Dommage, je l'aimais bien mon camarade collègue de travail ^^

    Reste qu'il n'est pas seul à penser comme cela... Je travaille en atelier au sein d'une usine aéronautique, où les ouvriers (spécialisés) sont nombreux dans ce cas à assumer voter Le Pen.
    En fait, très peu ont voté dans ces primaires, beaucoup n'ont passé leur temps qu'à les critiquer...

    Autre situation incongrue en exemple, pour dire que tout le monde ne pousse pas la réflexion assez, un jeune franchement "bien" sous tout rapport, vote EELV depuis quelques temps, il est très écolo, très anti-nucléaire... Et bien il votera Hollande alors que c'est lui le plus timide sur le sujet...

    Bref, j'aime bien ici sur ce blog, relaté des anecdotes de boulot parce qu'on y trouve toutes les sensibilités, et même (et surtout) un grand n'importe quoi...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…