Accéder au contenu principal

Pipo fiscal quand le niveau d'acceptation est plus grand

Incapable de prévoir la croissance dans trois mois, notre gouvernement établit des prévisions d'économies fiscales sur trois ans. Incapable d'imposer justement les Français, ces messieurs gèlent la progression de leurs salaires, quand la symbolique remplace la vraie politique, on peut constater que ces messieurs nos dirigeants surfent sur la vague de la crise de la dette, pour ne pas prendre les décisions qui s'imposent.

Le timing était bien préparé, le plan de sauvetage de la Grèce était planifié depuis Juillet dernier, avec un G20 qui devait avaliser le plan de sauvetage européen. Pour signifier au monde financier à qui il fallait donner tous les gages de compétitivité économique, pour rassurer les agences de notation, le plan "comm" de la rigueur s'imposait à nous au meilleur moment, celui du vote du budget 2012, tremplin à la campagne électorale pour la réélection de Nicolas Sarkozy ? La droite ne joue t-elle pas sur le coté responsable des mesures d'économies à prendre face à une gauche qu'elle aime à présenter comme trop dépensière ?

Après la campagne des primaires citoyennes à gauche, quel meilleur moyen de reprendre la main médiatiquement et électoralement en utilisant les malheurs de nos voisins ? Alors que l'Italie est à son tour prise dans la tourmente des agences de notation, établir un nouveau plan de rigueur était plus facile, le niveau d'acceptation plus grand.

Et ce sont toujours les mêmes, les plus fragiles à qui on demande des efforts supplémentaires. Les prestations sociales amputées en termes de pouvoir d'achat. L'accès à la propriété rendu encore plus difficile pour les classes moyennes basses avec une limitation du prêt à taux zéro, une hausse partielle (pour le moment) de la TVA...
7 milliards d'euros pour 2012 d'économies affichées quand ce gouvernement a alourdi la dette de plus de 500 milliards d'euros dont 75 milliards de cadeaux fiscaux qu'aucun n'ont été remis en cause.

Cela semble bien une opération de mystification comme certains le proclament... mais la cote de popularité de N.Sarkozy remonte.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…