Accéder au contenu principal

Refusons de travailler les jours fériés !

Si il n'y a que des conventions collectives ou des accords d'entreprises pour préciser le nombre de jours à travailler, en incluant ou pas les jours fériés, en réalité notre employeur peut nous faire travailler tous les jours de l'année sauf le 1er Mai. Et puis, il y a l'usage, la nécessité, les particularités d'une activité, l'adéquation charge-capacité, et in fine le respect d'un employeur pour ses salariés.

Moi qui ai entamé un week-end de quatre jours ce jeudi, (NON les 35 heures ne sont pas mortes), j'ai une pensée pour les travailleurs qui auront donc été obligés. Je pense à ces salariés, qui iront travailler ce vendredi 11 Novembre, et qui poursuivront samedi et dimanche, en sachant qu'une majorité de français sont chez eux en famille.

La fin de l'année est bien souvent en entreprise une période où l'activité se tend, les objectifs restent à atteindre avec toutes les problématiques que peuvent connaitre une industrie, un commerce, en terme d'approvisionnement de ses fournisseurs, de ses sous traitants. Bien souvent, c'est la satisfaction client qui est l'enjeu, avec des délais de retard, voire des pénalités... 

Du coup, les pressions s'accroissent notamment sur le temps de travail qui débouchent sur l'acceptation des salariés,  de conditions de travail toujours plus difficiles.
On déplace les congés hors délais de prévenance, on fait faire des heures supplémentaires à la demande hors délais de prévenance, on travaille les jours fériés, et tout ça bien sûr "sous couvert du double volontariat" pour être en règle avec le droit.
Du coup, une certaine idée de politiques clientélistes bat son plein chez certains manageurs, on favorise la compétition entre salariés avec comme corollaire la négociation au donnant-donnant pour préserver son poste, pour l'augmentation de salaire, pour avoir les meilleurs horaires de travail.

De plus, depuis plusieurs années déjà, nous assistons à la mise en oeuvre au sein des entreprises, de politique du "cash", où il est surtout question de dégager de la trésorerie, avec un management agressif, qui satisfait l'entrepreneur, mais qui a des conséquences sur l'organisation du travail. (exemple : rupture d’approvisionnement de certains produits dans les rayons d'un Supermarché alors que vous constatez que les salariés font le "réassort" tout au long de la journée, quand auparavant il se faisait avant l'ouverture du magasin, et qu'il n'y avait jamais de rupture d'appro)

Les constats renforcent les craintes, au sein des industries, nous sommes arrivés à un niveau d'externalisation et de dépendance des sous traitants qui bien souvent met en danger la capacité de l'entreprise à tenir ses engagements vis à vis de ses clients. Dès lors, et c'est la vie normale d'une entreprise, dès qu'il y a un problème d’approvisionnement et d'éventuelles conséquences sur des retards, ce sont les salariés qui doivent accepter de faire des heures supplémentaires (obligatoire 120 à 180 heures/an), à travailler le dimanche et les jours fériés.

Bref la pression se fait plus grande sur les salariés, parce que comme trop souvent, se sont les salariés la variable d'ajustement des erreurs de quelques uns. 

Rappelons à ces messieurs les dirigeants que le 11 Novembre est un jour de commémoration, en souvenir de nos anciens morts pour la patrie.

Rappelons à ces dirigeants, que les salariés sont bien souvent des responsables de famille, qui auront leurs enfants à la maison durant ces jours fériés, et vacances scolaires de fin d'année. Que leurs enfants aimeraient avoir leurs parents à leurs côtés !

Salariés, regroupez vous, et refusez de travailler les jours fériés.

Commentaires

  1. Le coût du travail a toujours été la variable d'ajustement.Les néolibéraux français ne s'arrêteront que lorsque nous seront au même niveau que la Chine ou l'Inde. Et encore...

    RépondreSupprimer
  2. On risque même d'aller encore plus loin que la Chine ou l'Inde pour cause de compétivité...

    Tout est permis dans ce monde ultra libéral et si on n'y prend pas garde, on sera hors service même en ayant fait les efforts nécessaire.. Le libéralisme a déjà pris tellement de pouvoir que l'on se dit que seule révolution mondiale comme en 1789 pourrait peut-être faire réfléchir les 1°/° qui tiennent les places fortes financières...

    Je suis pessimiste mais les faits sont têtus...

    RépondreSupprimer
  3. Oui, les faits ne sont pas encourageants, reste qu'une bonne partie des solutions sont dans les réactions collectives...
    Les salariés doivent continuer à lutter ensemble, sinon ils vont tout nous reprendre petit à petit...
    On vient déjà de réchapper à une seconde journée de travail gratis au nom de la solidarité, on envisage de regrouper les journées de commémoration, bientôt la cinquième semaine de congés payés ?...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…