Cinquième jour de grève dans les aéroports : Aucun vol annulé !

C'est en instaurant le service minimum dans les transports aériens que le gouvernement semble vouloir répondre aux revendications des salariés grévistes des agents de sûreté des aéroports. Voilà une idée curieuse non ?

D'autant plus curieuse qu'aucun vol n'a été annulé depuis le début du mouvement, c'est le gouvernement qui a voulu que deux médiateurs puissent rencontrer les syndicats et les patrons d'entreprises pour trouver une issue au conflit. Mais voilà l’occasion est encore trop belle de prendre les électeurs à témoin en faisant pleurer dans les chaumières, accusant ces meneurs syndicalistes d'empêcher les voyageurs de voyager !

C'est anormal, c'est scandaleux lancent nos ministres ! La ministre des transports fustigeant les salariés grévistes coupables de "prendre en otage les français partant en vacances". Bloquer durant les fêtes de fin d'année les transports, c'est bien la dernière fois que cela se produit, notre gouvernement a la solution ! Instaurons le service minimum dans les transports aériens !

Ce qui est surtout anormal, c'est que le préavis de grève était lancé depuis plus d'un moins, qu'aucune entente ne fût possible entre patronat et syndicats, ce qui dénote d'un certain malaise dans ce qui est aujourd'hui un bien mauvais dialogue social dans ces entreprises.

En attendant, ce sont bien les salariés en grève qui ont su enclencher le rapport de force nécessaire pour que leurs revendications soient entendues, les délégués ont promis aux intervenants une fin d'année animée, tout le monde est maintenant prévenu.

Commentaires

  1. je l'ai déjà dit à maintes reprises, je radote donc en disant que le terme otage est trop fort, bordel. le gars qui veut voyager et qui voit son vol retardé peut aussi bien prendre sa bagnole. Un otage n'a pas le choix et ne peux pas fuir. Pensons à ces familles qui connaissent l'angoisse.
    En revanche, pour rejoindre le sujet: si une grève n'est pas vue, elle ne sert à rien. Je comprends qu'ils défendent leur travail. Et à ceux qui se plaignent, demandez vous ce que vous feriez si votre emploi était menacé.

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, complètement d'accord avec ça Homer...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !