Accéder au contenu principal

Villepin accuse Sarkozy de division, l'UMP "de se foutre du monde"

Dominique de Villepin a déclaré aujourd'hui "J'ai un enthousiasme et un appétit formidable pour cette élection (...) je veux bousculer le jeu politique" mais surtout il a voulu répondre aux attaques. L'affrontement, le combat électoral au sein même de la droite dite "républicaine", semble donc bien lancé.


Lui, qui a longtemps fait partie de l'UMP, est maintenant la cible de ses anciens camarades qui lui reprochent de diviser la droite. La réponse ne s'est pas faite attendre, et les qualités reconnues d'orateur de l'ancien premier ministre donnent de la portée à des contre-attaques qui font mouche, il a accusé Nicolas Sarkozy et l'UMP d'avoir divisé et stigmatisé les français depuis 2007.

Il s'est adressé à Brice Hortefeux qui lui reprochait un peu plus tôt sur RTL, de diviser la droite, " Mais qui a divisé les français depuis quatre ans et demi, là aussi il ne faut pas se foutre du monde (...) et d'inviter Brice Hortefeux "à relire ses déclarations".

Et de poursuivre plus loin "A chaque fois, le gouvernement a choisi de diviser, de stigmatiser pour soi-disant éviter la montée des extrêmes." et de finir pas un déjà connu "Ce n'est pas l'idée que je me fais de la France"

Aïe, aîe, aîe, quand on le cherche le Villepin, ça tombe comme un couperet. Les portes flingues en prendront très vite pour leurs frais.
Exemple, Luc Chatel s'était permis d'ironiser sur l'isolement supposé de DDV, sur le nom de son parti "République solidaire" qu'il avait appelé la "république solitaire". Là aussi, le ministre de l’éducation a une réponse des plus acides" Ce n'est pas digne. Dans la politique, on peut ne pas être d'accord, mais on doit y mettre, au coeur, le respect. Qu'est-ce que c'est que ce mépris ? Et au nom de quoi un jeune élu se permet comme cela de renvoyer un aîné? Un peu de respect !

On sent bien, que la candidature à droite de DDV va poser des problèmes à l'UMP, les petites phrases d'une N.Morano par exemple ne feront pas le poids. La candidature de Mr Villepin n'est pas seulement une bonne chose au vu des potentielles divisions à droite, mais aussi parce qu'il ramène un semblant de rigueur dans le discours politique.


Nicolas Sarkozy et ses amis n'ont plus qu'a bien se tenir.

Commentaires

  1. C'est aussi l'impression que cela me donne.. J'apprécie de Villepin pour cette raison.
    Il a encore le sens de l'honneur, si cela veut encore dire quelque chose, que l'on soit de droite, de gauche, du centre ou de nulle part, juste humain.. Un grave manque dans les débats d'aujourd'hui.. Hollande est aussi sur cette ligne, et je pense...

    Il n'y a pas de division de la droite, juste des sensibilités différentes et c'est excellent qu'elles s'expriment pour la qualité du débat et de la démocratie.. Les piques des umpistes prouvent bien que la démocratie, ils se la passe par-dessus les épaules et cela montre leur vrai visage...

    RépondreSupprimer
  2. Oui peut être arrivera t-il à les obliger à faire de la vraie politique... et pas cette mascarade, cette succession de polémiques, et de petites phrases...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…