[Flou Total] Le sommet social pour s'employer à la candidature

Cela pouvait-il se passer autrement ? Ce sommet social sur l'emploi était quasiment mort né.

Il faut quand même rappeler qu'il y a eu deux grandes journées de mobilisation interprofessionnelle les 10 octobre et 13 décembre contre les plans d'austérité.
Que ce dernier sommet sur l'emploi annoncé accompagné de nouvelles mesures de rigueur type TVA sociale arrivées comme un cheveux dans la soupe, à moins de cent jours d'un possible basculement du pouvoir à gauche, que c'est à ces salariés en lutte partout en France à qui on demanderait de nouveaux efforts. Les tensions étaient prévisibles.

Refus de recevoir les associations de chômeurs, refus d'augmenter le nombre de personnels au pôle emploi autrement que par le redéploiement, Nicolas Sarkozy n'a donc pas voulu se confronter un peu plus aux syndicats, et n'a donc discuté avec eux que de mesures techniques sur le chômage partiel, et l'aide à la formation des demandeurs d'emploi. Jamais il ne prononça le terme de TVA sociale, égrenant des constats sur la perte de compétitivité, jamais il n'osa faire une proposition.

Comme l'ont déclaré, les différents syndicats à la sortie de l'Elysée, il y a comme un "flou total" sur le financement des mesures, sur les arbitrages qui pourraient-être faits dans les prochains jours, jamais ils ne seront rentrés dans le vif du débat. Et pourtant N.Sarkozy a insisté sur sa volonté de mettre en oeuvre TVA sociale, et pacte de compétitivité avant la présidentielle. Encore une fois, il semble vouloir décider seul, mais y arrivera t-il ?

Il n'y a aucune chance, vu les changements constitutionnels (fin du 49.3) et le basculement à gauche du Sénat, pour que les nouvelles mesures, ces nouveaux sacrifices ne soient votés.

Que reste-il au président sortant, sinon les postures, les plans "comm" ? Il lui reste une seule chose à faire pour défendre et mettre en oeuvre ces nouvelles propositions sur l'emploi, se déclarer candidat à sa réélection, faire campagne et convaincre l'électorat.

Commentaires