Les mises en examen des proches de N.Sarkozy - Zoom sur Eric Woerth

Eric Woerth 
Ancien ministre de l'emploi, en charge de la dernière réforme sur les retraites
Ministre du budget puis du travail dans les deux premiers gouvernements Fillon, il débute sa carriere politique en 1981 en prenant sa carte au RPR. Originaire de Creil, il est battu aux municipales en 1983 par un candidat socialiste, quitte Creil pour Chantilly et devient conseiller municipal. Le 26 janvier 1990, un arrêt du conseil d'état annule son élection au conseil municipal de Chantilly, pour conflit d’intérêt dans la gestion de l'ADO.

La fonction d'Eric Woerth de directeur général de "l'agence de développement de l'Oise" est jugé incompatible avec sa fonction d'élu. Un début de carrière compliqué sous le signe du conflit d’intérêt, et des ennuis judiciaires qui le menacent encore aujourd’hui.

L'hippodrome de Compiègne L'ancien ministre a été entendu en tant que témoin assisté, un statut intermédiaire entre le simple témoin et celui de mis en examen. Dans cette affaire de vente de terrain d'un hippodrome, Eric Woerth est soupçonné de prise illégale d’intérêt. Un rapport d'expert remis récemment à la cour de justice de la République montre que le terrain a été vendu au tiers de son prix.

Mise en examen  Eric Woerth a été durant la campagne présidentielle de 2007, le trésorier de l'UMP, et c'est à ce titre, puisqu'il était responsable du financement de ce parti politique, qu'il est mis en examen.

L'UMP a reçu pour 9 millions d'euros de dons en 2007, contre 743 000 euros pour le PS. C'est Eric Woerth qui a géré ces dons, il a lui même apporté 66 000 euros grâce à son association de soutien. Problème, la loi prévoit un don de 7500 euros par personne.

C'est dans un des volets des affaires Bettencourt qu'il était interrogé pour avoir recueilli, selon l'ancienne comptable de la milliardaire, d'importantes sommes d'argent. La comptable Claire Thibout a maintenu ses accusations selon lesquelles, elle aurait remis une première fois 50 000 € en liquide à Patrice de Maistre l'homme de confiance de la femme d'affaire, qui les aurait remis au trésorier de l'UMP. Il est question de 100 000 autres euros également.

Les autres condamnations, démissions, et mises en examen.
Sarkozy, ses amis, leurs démêlés avec la Justice. Source. Mise à jour au fil des affaires.

Commentaires

  1. Jeudi 9 février 2012 :

    France : l'ex-ministre Eric Woerth à nouveau inculpé, cette fois pour recel.

    L'ex-ministre français du Travail Eric Woerth, un proche de Nicolas Sarkozy, a été mis en examen jeudi pour recel, après avoir déjà été inculpé la veille pour trafic d'influence dans le cadre de l'affaire Bettencourt, a indiqué le parquet de Bordeaux (sud-ouest).

    Ancien trésorier du parti UMP du président Nicolas Sarkozy, M. Woerth a été auditionné jeudi pour la deuxième journée consécutive par les juges qui enquêtent sur des accusations de financement politique illégal et sur des soupçons de favoritisme en lien avec la milliardaire Liliane Bettencourt, héritière des cosmétiques L'Oréal.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___France_l_ex_ministre_Woerth_a_nouveau_inculpe_cette_fois_pour_recel090220121902.asp

    RépondreSupprimer
  2. quelle honte ce gouvernement que de corruption
    ils faut faire le ménage
    sarko au chaumage vive HOLLANDE
    CORDIALEMENT
    GUY

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !