Accéder au contenu principal

Nucléaire : N.Sarkozy n'a aucun courage

Nicolas Sarkozy, qui s'était rendu à Fessenheim pour clamer haut et fort que le plus vieux site nucléaire français n'allait pas fermer, le faisait au nom du "courage", a donc pris cette fois, ce week-end, la décision de prolonger au delà de 40 ans l'exploitation de tout le parc nucléaire français. Rien que pour Fessenheim, beaucoup considèrent que ce site est le Fukushima français (sur le sujet, lire ça).
 Prétendant que celles et ceux qui voulaient le fermer manquaient singulièrement de courage pour venir l'affirmer directement aux salariés concernés, le locataire de l'Elysée sortant était une fois de plus hors sujet, pour ne pas dire dans la malhonnêteté intellectuelle.
 Le vrai courage politique aurait été de prendre ses responsabilités, et d’entamer une reconversion du site, en obligeant l'exploitant à investir dans la transition énergétique pour garantir l'emploi.

Alors que des études montrent que le risque sismique à Fessenheim est sous-évalué, l'argument purement financier semble bien terne pour justifier de continuer à prendre un tel risque (dernier séisme 1356). E.Besson qui se faisait le porte parole de la décision prise par N.Sarkozy déclarait "Nicolas Sarkozy a décidé de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires françaises au-delà de 40 ans pour permettre à l’économie de disposer d’une énergie bon marché" "l’option de la prolongation s’avère de loin la moins coûteuse en termes d’investissements jusqu’à 2035-2040"

Ici pas de référendum ? Le président sortant s'empresse bien vite sur le sujet. Nous savons que tout est question d’interprétation des chiffres, dernièrement la cour des comptes mettait fin "au mythe du nucléaire bon marché". Nous avons maintenant des leaders politiques qui prennent l'engagement de fermer Fessenheim, d’entamer la transition énergétique, en garantissant l'emploi, pour plus de sécurité. C'est aussi ça le courage politique.

Commentaires

  1. un peux de courage pensée que le nucléaire est dangereux, penser aux japon ...
    regarder ce que peux faire le nucléaire sur les humains , ils faux avoir du courage et fermer cette central.
    cordialement
    GUY

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…