Accéder au contenu principal

[Sarkozy] Les cotés pile et face d'une campagne de tromperies

L'affiche de campagne
En meeting à Annecy
Nous l'avions craint, les attaques à droite ne se font pas sur le registre normal d'un affrontement de mesures politiques, mais sur des jugements de valeurs, des petites phrases, des manipulations médiatiques.

Il y a le coté pile d'une campagne où l'on tente de donner l'impression d'une certaine proximité en parlant "peuple" quand il s'agit de pseudo référendum.
Une campagne de communication qui consiste à effacer cette rupture d'avec les français qui a justement eu lieu depuis cinq ans, quand Nicolas Sarkozy décidait seul malgré le mécontentement du peuple, ce même peuple qu'il sollicite à nouveau pour sa réélection.

Et le coté face d'une campagne, qui va consister à louvoyer dans les basses manoeuvres de politique politicienne, comme lorsque il s'agit de qualifier de "menteur" l'adversaire. Dans tous les cas, des opérations médiatiques qui vont consister à cacher le manque de solutions à proposer aux vrais problèmes des français.
De faire oublier un bilan désastreux, les trois plans de rigueur qu'il vient de nous asséner ces six derniers mois, ses projets fumeux d'augmentation de la TVA, et du travail à la carte travesti en pacte de compétitivité.

Une campagne où toute la droite européenne va apporter son soutien au président sortant, après Merkel et Cameron, sans aucun doute nous aurons prochainement la visite de M.Barosso, avec tout ce que cela représente de reconquête à gauche pour une meilleur gouvernance de l’Europe.

Une campagne de manipulation médiatique où des acteurs, des militants UMP, crieront "Sarko Président" lorsqu'il souhaitera donner l'impression qu'il n'est qu'un simple citoyen, quand il passera à pied comme ce matin dans une rue du 15ème arrondissement pour inaugurer son QG de campagne. Une campagne de communication où l’électorat aura bien du mal à séparer le vrai du faux.

Une campagne Bling Bling, où les affiches indécentes en 4 par 3 placardées sur les murs de nos villes, afficheront un président fier d'une France qu'il ose qualifier de forte quand ce dernier quinquennat l'a tellement affaiblie.

Avec Nicolas Sarkozy, nous continuons jusqu'au bout ce jeu de dupe, de tromperie.

Commentaires

  1. J'aime bien ce que vous écrivez. Je vous propose un échange de liens.
    Mon blog : http://lordius1er.blogspot.com/
    Si vous êtes intéressé, faites-moi signe sur mon blog, svp.

    ++
    Lordius

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien ce que vous écrivez. Je ne vous propose rien.
    Mais continuez ;)

    ++
    MAJiCWoofy

    RépondreSupprimer
  3. Blin-bling comme toujours et malheur à ceux qui cautionneront cette politique, surtout s'ils font parti des plus faibles.. Il y en a encore trop.

    Je déteste le niveau de cette campagne, particulièrement à droite. Ils sont puants...

    je te propose de passer une bonne fin de semaine..;))

    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christie, bon week-end à toi également ! ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…